FPHN 2019 - Mettre l’ODD8 et le nouveau contrat social au top de l’agenda du développement

La CSI-RSCD a participé au Forum politique de haut niveau 2019 des Nations Unies sur le développement durable (FPHN). Au cours des deux semaines du Forum (9-18 juillet), la délégation de la CSI a souligné le rôle central que joue l’ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. 8 (Travail décent et Croissance durable) pour la succès du Programme 2030 et a renouvelé l’appel mondial des travailleurs pour un nouveau contrat social.

Merci à vous tous d’avoir fait de #timefor8 un grand succès au FPHN 2019 !

 

Update 19/07/2019 - 11:30 am

Paola Simonetti a été invitée par le Comité économique et social européen à participer à son événement "#La protection sociale et l’apprentissage tout au long de la vie sont essentiels pour aider les personnes en transition vers la durabilité" pour parler du lien entre l’ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. 8 et l’apprentissage tout au long de la vie dans le cadre de la Transition Juste, la protection sociale universelle pour tous et ses liens avec l’appel mondial des syndicats pour un nouveau contrat social et un socle de protection du travail pour tous les travailleurs.

 

Update 19/07/2019 - 10:00 am


Marco Cilento de la Confédération européenne des syndicats (CES) a participé à un événement parallèle sur la réalisation du programme de développement durable à l’horizon 2030 en Europe et dans le monde. La session a été ouverte par Amina Mohamed, secrétaire générale adjointe des Nations Unies, et a compté notamment avec la participation de deux commissaires européens, Neven Mimica et Karmenu Vella, ainsi que de la ministre finlandaise de l’éducation, Li Andersson. Au cours de son intervention, M. Cilento a souligné que pour que les citoyens puissent soutenir le Programme 2030, il faudrait que les conditions de travail soient adéquates, et que le dialogue social soit au centre des préoccupations. Marco Cilento a également déclaré que l’Union européenne était la référence mondiale pour l’objectif 8 sur le travail décent et la croissance durable. Se référant à la campagne #timefor8, Marco Cilento a relayé les éléments clés du message du mouvement syndical et a déclaré : « Il est temps d’atteindre l’objectif 8 et le dialogue social. Nous avons besoin d’un socle de protection des travailleurs et d’un nouveau contrat social. ”.


 

Update 18/07/2019 - 11:40 am

Silvana Capuccio de la CGIL and Timothy Ryan du Solidarity Center, sont intervenus dans l’événement parallèle intitulé Au-delà des bonnes intentions : traduire les discussions en dialogue pour mettre fin au travail forcé dans les chaînes d’approvisionnement. Ils ont parlé des travailleurs migrants pris au piège de conditions de travail forcé et ont évoqué différents exemples en provenance de Thaïlande et d’Italie. Lors de la discussion, il a été souligné qu’il était urgent de sensibiliser, d’utiliser le droit commercial et la législation internationale pour faire pression sur les gouvernements qui sont pleinement conscients mais qui choisissent encore de détourner les yeux de ces pratiques honteuses plutôt que d’agir avec force pour mettre fin à la situation.
Les participants ont mentionné l’importance de la liberté d’association pour que les travailleurs puissent s’organiser et se protéger, ainsi que le droit de négociation collective. Une mention spéciale a été faite à propos de la pratique du « Caporalato », qui est répandu dans le secteur agricole en Italie, ainsi que dans d’autres pays, et qui implique des formes de travail forcé et de traite des êtres humains. Enfin, les participants ont souligné le rôle négatif provoqué par la déréglementation du marché du travail, qui a entraîné une diminution des ressources pour mettre en œuvre efficacement l’inspection du travail et a entraîné une augmentation du nombre de travailleurs forcés et victimes de la traite, en particulier dans l’économie informelle.

En savoir plus sur le phénomène du Caporalato


Tim Ryan et Silvana Capuccio pendant la session.

 

Update 18/07/2019 - 11:00 am

L’Alliance 8.7 a organisé un événement de haut niveau intitulé « Accélérer l’action pour mettre fin au travail forcé, à la traite des êtres humains, à l’esclavage moderne et au travail des enfants ». Le Secrétaire général adjoint de la CSI, Mamadou Diallo, a souligné comment, en s’engageant dans le dialogue social, les syndicats jouent un rôle actif dans la lutte contre le travail des enfants, le travail forcé et le trafic d’êtres humains. Il a montré les succès clés de cet engagement au Qatar, en Mauritanie, au Paraguay, en Ouzbékistan et au Myanmar. M. Diallo a insisté sur le fait que tous les acteurs devaient plaider en faveur des droits fondamentaux du travail en utilisant les instruments aux niveaux régional et national, et les mettre en œuvre. Le Protocole à la Convention 29 (Protocole sur le travail forcé), adopté en 2014, fournit au monde un cadre important pour agir avec conviction et mettre fin à ces pratiques honteuses.

 

Update 18/07/2019 - 10:00 am

La République centrafricaine, Koweït, l’Ile Maurice, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Sainte-Lucie, l’Afrique du Sud, Tonga, le Tchad, le Ghana, Israël, le Timor-Leste, la Tanzanie et Vanuatu ont présenté leurs examens volontaires nationaux (VNR).

Sabin Kpokolo (CSTC, République centrafricaine) a contesté le rapport du gouvernement centrafricain. Il a commencé son intervention en déclarant que le manque de progrès du gouvernement sur une série d’ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. est principalement dû au fait que le gouvernement n’a pas mis en place de mécanisme inclusif permettant aux syndicats et aux organisations de la société civile de participer à la planification et à la mise en œuvre des ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. dans le pays. M. Kpokolo a poursuivi son intervention en posant trois questions au gouvernement centrafricain :
1. Le gouvernement est-il prêt à mettre en place un organe inclusif et multi-acteurs, comprenant des syndicats et des organisations de la société civile, chargé de suivre et d’évaluer l’impact de la mise en œuvre des ODD ?
2. Le gouvernement tiendra-t-il compte des faits et des chiffres fournis par les syndicats et les organisations de la société civile, et investira-t-il dans le renforcement de la capacité des syndicats et des organisations de la société civile à collecter des données alternatives afin de pouvoir prendre des décisions inclusives ?
3. Quels sont les projets et les plans du gouvernement pour accélérer les progrès des ODD en retard ?

Sabin Kpokolo s’est également concentré sur le thème de l’éducation. Il a appelé à la mise en place de systèmes de financement innovants afin de mobiliser suffisamment de fonds pour investir dans le système éducatif du pays.

Lire le rapport de la CSTC sur l’implémentation des ODD en République Centrafricaine

Lire le rapport de la TUC sur l’implémentation des ODD au Ghana (en anglais)

Lire le rapport de l’ UST sur l’implémentation des ODD au Chad

Lire le rapport de la TUCTA sur l’implémentation des ODD en Tanzanie (en anglés)

Lire comment se portent tous les pays qui présentent leur VNR au niveau du respect des droits des travailleurs dans l’édition de 2019 de l’ Index Mondial des Droits de la CSI.

 

Update 17/07/2019 - 17:00 pm

Paola Simonetti a participé en tant que panéliste à l’évènement parallèle organisé par l’OIT pour marquer le lancement du rapport "Il est temps d’agir pour l’ODD 8 : Intégrer le travail décent, la croissance durable et l’intégrité environnementale".

Lors de son intervention, Mme. Simonetti a souligné six points d’action, à savoir :

- * La nécessité d’investir dans une croissance « fondée sur les salaires » en limitant la flexibilité et la concurrence afin de rééquilibrer le pouvoir de négociation des travailleurs sur le marché du travail.

- * L’importance de renforcer la dimension des droits et de l’état de droit de l’ODD 8 en tant qu’action complémentaire à l’investissement dans la formation professionnelle afin de renforcer l’adéquation des compétences ; surtout quand on combat l’économie informelle.

- * La reconnaissance que la croissance « inclusive » commence par le respect des droits du travail.

En savoir plus sur cet événement

 

Update 17/07/2019 - 15:00 pm

Julius Cainglet a participé à l’événement parallèle intitulé "Transition juste et équitable : responsabiliser les gens et ne laisser personne de côté pour l’action climatique", où il a partagé quelques bons exemples de Transition juste aux Philippines, tels que le Green Jobs Act (Loi sur les emplois verts) de 2016, qui définit les emplois verts comme "des emplois décents, productifs, respectant les droits des travailleurs, procurant un revenu équitable, assurant la sécurité sur le lieu de travail et la protection sociale des familles, et promouvant le dialogue social".

Lire la loi sur les emplois verts (en anglais)


Julius Cainglet, centre, parlant des bonnes pratiques de Transition Juste en provenance des Philippines.

 

Update 17/07/2019 - 10:00 am


La Bosnie-Herzégovine, le Cambodge, la Côte d’Ivoire, la Croatie, Fidji et la Mongolie ont soumis leurs examens volontaires nationaux (VNR). Olivier Ouedraogo (CSB, Burkina Faso) et Sabin Kpokolo (CSTC, République Centrafricaine) ont pris la parole pour réagir au VNR de Côte d’Ivoire.

Tous deux ont utilisé le thème de l’inclusion comme fil conducteur. M. Ouedraogo a mentionné la recherche qui prédit que la Côte d’Ivoire deviendra une économie de transition dans 15 ans si elle applique des politiques inclusives, et M. Kpokolo a reproché au VNR d’avoir complètement omis l’inclusion des personnes handicapées, ce qui va à l’encontre du Programme 2030 qui préconise l’inclusion de tous et de toutes.

Voir l’intervention d’Olivier Ouedaogo

Voir l’intervention de Sabin Kpokolo

Lire le rapport syndical de la CMTU sur la mise en oeuvre des ODD en Mongolie (en anglais)

Lire le rapport syndical de l’ UGTCI sur la mise en oeuvre des ODD en Côte d’Ivoire

Lire sur ces pays dans l’édition de 2019 de l’ Index Mondial des Droits de la CSI.

 

Update 17/07/2019 - 09:30 am


L’Algérie, le Burkina Faso, l’Islande, le Kazakhstan, le Lesotho, le Pakistan, les Palaos et le Royaume-Uni ont présenté leurs examens nationaux volontaires (VNR). Olivier Ouedraogo (CSB, Burkina Faso) a posé trois questions clés au gouvernement du Burkina Faso en réponse à son VNR :

  1. Comment le gouvernement peut-il relever le défi de la performance en matière d’assainissement en tenant compte des engagements de N’Gor ?
  2. Quelles mesures le gouvernement peut-il prendre pour mieux impliquer les communautés marginalisées et vulnérables vivant dans des zones reculées, notamment en ce qui concerne leurs plans de lutte contre le changement climatique ?
  3. Quelles mesures concrètes le gouvernement serait-il disposé à prendre pour créer des emplois décents et améliorer le taux d’emploi des jeunes ?

Lire l’intervention d’Olivier Ouedraogo

Lire le rapport de la CSB sur la mise en oeuvre des ODD au Burkina Faso

Lire sur ces pays dans l’édition de 2019 de l’ Index Mondial des Droits de la CSI.

 

Update 16/07/2019 - 13:30 am


Mamadou Diallo, a représenté les travailleuses et travailleurs lors de l’ouverture de l’évènement sur le centenaire de l’OIT, durant lequel Guy Ryder a manifesté son soutien à la campagne de la CSI #timefor8.


Mamadou Diallo et Guy Ryder montrent leur soutien à #timefor8.

 

Update 16/07/2019 - 12:30 am


Julius Cainglet(FFW, Philippines), a pris la parole lors de la séance plénière, qui a analysé quatre années d’examens volontaires nationaux (VNR), il a constaté que trois principes devraient caractériser le processus de VNR : transparence, consultation et dialogue social. . Il a affirmé la nécessité d’inclure les sources d’informations provenant de la société civile, en soulignant l’importance d’une consultation inclusive et significative. Enfin, M. Cainglet a souligné qu’il était important que les gouvernements, les organisations de travailleurs et d’employeurs travaillent ensemble pour mettre en œuvre, contrôler et évaluer les ODD sur la base du respect et de la promotion de la liberté syndicale et du droit de négociation collective..

Lire l’intervention de Julius Cainglet (en anglais)


 

Update 16/07/2019 - 11:30 am


Le Secrétaire général adjoint de la CSI, Mamadou Diallo, a pris la parole lors de l’évènement parallèle de l’OIT intitulé « Apprendre à apprendre pour la vie et le travail », qui a marqué la Journée internationale des compétences des jeunes. Lors de son intervention, M. Diallo a dénoncé les perspectives désastreuses du monde du travail à laquelle les jeunes sont confrontés aujourd’hui et a présenté des exemples concrets de la manière dont les syndicats s’emploient à changer cette situation.

En savoir plus sur cette session


 

Update 16/07/2019 - 11:00 am


Jan Philipp Paprotny (DGB, Allemagne), a participé à l’événement parallèle de l’OIT et du gouvernement allemand sur la Transition Juste.
Il a souligné que la protection sociale et le maintien des emplois dans la transition énergétique est important, mais qu’il est également nécessaire de prévoir une formation spécifique pour acquérir de nouvelles compétences.


Jan Philipp pendant son intervention.

 

Update 16/07/2019 - 10:30 am


L’Azerbaïdjan, le Chili, les Philippines, la Sierra Leone, le Guatemala, l’Indonésie et la Turquie ont présenté leurs examens volontaires nationaux (VNR en anglais). Les syndicats de trois de ces pays ont réalisé une évaluation indépendante du VNR de leur pays.

Lisez les rapports de pays (en anglais) du Chili, Philippines et Indonésie.

Lisez la section sur ces pays dans l’édition 2019 de l’Indice CSI des droits dans le monde.

 

Update 16/07/2019 - 10:30 am


Hier, Silvana Cappuccio (CGIL, Italie) a pris la parole au nom des syndicats lors de la session intitulée "Financement des objectifs de développement durable : passer des mots à l’action". Dans son intervention, elle a confronté les descriptions positives que les gouvernements font du "financement innovant" et du "financement mixte" avec ce qu’ils sont réellement : la privatisation des gains et la socialisation des pertes au détriment de politiques progressistes.

Lire l’intervention de Silvana Cappuccio (en anglais)

 

Update 15/07/2019 - 10:30 am


L’événement parallèle de la CSI lors du FPHN#ODD8 au cœur de l’Agenda 2030 a été un franc succès, les participants ayant prolongé les discussions bien au-delà du programme prévu. L’intérêt porté au projet commun de la CSI et d’ASviS visant à créer un outil de suivi de la mise en œuvre de l’ODD 8 dans le monde a suscité beaucoup d’attention et de curiosité.

En savoir plus sur l’événement parallèle

 

Update 12/07/2019 - 02:00 pm


Aujourd’hui à 18h30 (heure de New York), la CSI tiendra son événement parallèle FPHN #ODD 8 au cœur du Programme 2030 - cet événement sera une excellente occasion de renforcer le profil des syndicats en tant qu’acteurs actifs du développement durable et de démontrer le rôle primordial que joue l’ODD 8 dans le Programme 2030. Au cours de l’événement, le professeur Enrico Giovannini présentera en détail le prochain outil-index qui sera utilisé pour mesurer la mise en œuvre de l’ODD 8 dans le monde et son impact sur la mise en œuvre des autres ODD. Ce travail se terminera par une publication spéciale qui sera présentée plus tard en automne.

En savoir plus sur cet évènement

 

Update 12/07/2019 - 10:15 am


Paola Simonetti, Directrice adjointe du département des politiques économiques et sociales de la CSI, a présidé la séance plénière matinale du FPHN en tant que coprésidente du mécanisme de coordination des grands groupes et d’autres parties prenantes. Dans son discours d’ouverture, Mme. Simonetti a souligné le rôle crucial des syndicats et de la société civile dans la réussite de la mise en œuvre, du suivi et du réexamen du Programme 2030.

Yvonne O’Callaghan, du Congrès des syndicats d’Irlande, a pris la parole au nom de la CSI. Entre autres choses, elle a souligné l’importance de faire clairement la différence entre simplement consulter la société civile et s’engager réellement avec elle.

Plus d’information sur cette session

Lire le discours d’Yvonne O’Callaghan (en anglais)


 

Update 12/07/2019 - 09:30 am


Uzziel Twagilimana, Coordinateur continental de programmes pour Solidarité Mondiale, a parlé au nom des syndicats lors de la séance plénière du FPHN sur la révision de l’ODD 10 (réduction des inégalités). Lors de son discours, Twagilama a souligné que le plus grand défi de notre époque est un monde dominé par une minorité de personnes qui ont tout contre une majorité de personnes qui n’ont rien.

Plus d’information sur l’intervention d’Uzziel Twagilimana (en anglais)

Update 11/07/2019 - 12:45 am

Mamadou Diallo, secrétaire général adjoint de la CSI, était un orateur lors de la séance plénière du FPHN sur la révision de l’ODD 8. Il a parlé du rôle central de l’ODD 8 dans le Programme 2030 et de son lien avec l’appel du mouvement syndical à un nouveau contrat social ; l’état de la mise en œuvre de l’ODD 8 dans le monde ; et la contribution du dialogue social à la réalisation de l’ODD 8.
En conclusion, il a exprimé le soutien total des syndicats au rôle central joué par l’OIT dans la réalisation de l’ODD 8.

L’intervention de M. Diallo a reçu le soutien de plusieurs représentants de pays, qui ont confirmé que selon eux, les droits du travail, le travail décent et le dialogue social sont en effet essentiels pour mettre en œuvre et réaliser avec succès l’ODD 8.
La Norvège, qui faisait partie de ces pays, a invité Anne-Beth Skrede de LO Norway à présenter sa déclaration sur l’ODD 8 "Travail décent et croissance économique".

Plus d’informations sur l’intervention de Mamadou Diallo

Lire l’intervention d’Anne-Beth Skrede au noms de la Norvège - (en anglais)

 

Update 11/07/2019 - 11:45 am


Paola Simonetti,a participé à l’événement parallèle sur l’ODD 10 organisé par la Friedrich Ebert Stiftung.

Au cours de son intervention, elle a affirmé que "le financement de la protection sociale n’est pas une question de faisabilité mais une volonté politique et qu’il doit être considéré comme un investissement et non comme un coût" et a présenté les principales solutions proposées par les syndicats.

En savoir plus ici


Paola Simonetti, au centre, effectuant sa présentation durant l’èvenement parallèle de la FES.


 

 

Update 11/07/2019 - 9:45 am


Mamadou Diallo, secrétaire général adjoint de la CSI, a participé à l’èvenement parallèle de UN DESA sur l’Objectif 8 et a appelé à la mise en œuvre de la recommandation 204 de l’OIT sur la formalisation de l’économie informelle.

Update 10/07/2019 - 10:15 am


Kathrine Fauske, Directrice adjointe du départament international de LO Norvège, a pris la parole lors de la séance plénière du FPHN sur les progrès, les lacunes et les obstacles. Elle a réitéré l’appel mondial des syndicats pour une garantie de protection du travail pour toutes les travailleuses et travailleurs, incluant les droits fondamentaux tels que la liberté d’association et la négociation collective, des salaires de subsistance suffisants, des limites de temps de travail et des lieux de travail sûrs et sains.

Susanne Fauske a également parlé de l’ODD 8 et a mis en lumière les principales lacunes qui subsistent pour atteindre cet objectif, à savoir :

  1. Augmentation des violations des droits fondamentaux des travailleuses et travailleurs.
  2. Chômage et sous-emploi généralisés.
  3. Réduction de l’espace démocratique.
  4. Stagnation des salaires.
  5. Mauvaise couverture de protection sociale
  6. Croissance de l’économie informelle.
  7. Manque de responsabilisation des entreprises tout au long des chaînes d’approvisionnement mondiales.

Lisez le discours de Kathrin Fauske (en anglais).

 

Update 10/07/2019 - 09:30 am


La Présidente de l’Internationale de l’éducation, Susan Hopgood, est intervenue lors de la séance plénière sur la révision de l’ODD 4 (Éducation de qualité). Mme Hopgood a exhorté les gouvernements à prendre des mesures urgentes alors que « le monde était sérieusement en train de ne pas atteindre l’objectif de développement durable n ° 4 d’ici 2030 » et a dénoncé le fait que certains gouvernements appliquent même des « politiques qui minent activement le programme ».

Susan Hopgood a énuméré les cinq principaux obstacles à la réalisation de l’ODD4 :

  1. Enseigner reste une profession peu attrayante avec de mauvaises conditions de travail.
  2. Les droits humains et du travail des enseignants sont constamment violés à travers le monde.
  3. L’éducation publique est de moins en moins financée et de plus en plus privatisée.
  4. Les systèmes inéquitables continuent d’exclure et de discriminer les minorités et les groupes vulnérables.
  5. Les systèmes éducatifs mettent trop de temps à inclure un enseignement sur le développement durable pour répondre aux demandes des jeunes en matière de justice climatique.

Lire le discours de Susan Hopgood (en anglais).

Update 9/07/2019 - 15:40 pm


 

Update 8/07/2019 - 15:30 pm

 

Update 8/07/2019 - 10:00 am

Pourquoi le FPHN 2019 est important ?

Cette édition du FPHN est très pertinente pour les syndicats pour deux raisons. La première est que quatre des six objectifs de développement durable qui seront révisés sont essentiels au mouvement syndical. À savoir : l’ODD 8, l’ODD 10, l’ODD 13 et l’ODD 16 ; et un cinquième, l’ODD 4, est au centre de la Fédération mondiale des syndicats, Internationale de l’Education.

La deuxième raison est que les résultats du FPHN vont probablement alimenter la Déclaration politique sur les objectifs de développement durable que les chefs d’État et de gouvernement des Nations Unies adopteront et signeront les 24 et 25 septembre. Les syndicats s’emploient activement à faire en sorte que leurs principales demandes - compilées dans la soumission au Forum de haut niveau, que le grand groupe des travailleurs et des syndicats a délivrée en avril - soient prises en compte.

 

ODD 8 et le Nouveau Contrat Social

La révision politique des ODD offre aux syndicats une opportunité d’informer le plus grand nombre possible de leurs travaux et d’expliquer pourquoi, parmi tous les ODD, le numéro 8 est primordial pour le Programme 2030.

En résumé, l’ODD 8 concerne le travail décent et une croissance économique durable. Il intègre les questions liées à la croissance, à l’emploi, à la productivité et à la dimension sociale. En outre, il repose sur les fondements d’un nouveau contrat social que les syndicats réclament.

Ce nouveau contrat social - entre gouvernements, employeurs et syndicats - comporterait un socle de protection du travail qui comprendrait le respect des droits fondamentaux du travail (par exemple, négociation collective et liberté syndicale), des lieux de travail sains et sûrs, un salaire minimum vital, l’accès à des régimes de protection sociale universels et un contrôle équitable du temps de travail. De plus, ces éléments sont fondamentaux pour parvenir à une transition juste et à une justice climatique qui ne laisse personne pour compte.

#timefor8

Pour renforcer la position des syndicats sur le développement et renforcer leur rôle en tant qu’acteurs du développement auprès du plus grand nombre possible de personnes, la CSI a lancé une campagne en ligne intitulée # Timefor8, le temps presse pour un nouveau contrat social.

La campagne insiste sur les huit raisons principales pour lesquelles l’ODD 8 et le nouveau contrat social sont liés et contribuent à la construction d’un mode de vie, de travail et de production durable qui place les travailleuses et travailleurs, ainsi que leurs familles au centre.

Dans le cadre de la campagne, venez nous rejoindre aux dates suivantes :

  • 9 juillet - Joignez-vous à l’action en ligne pour marquer le début du FPHN et faire en sorte que le hashtag #timefor8 soit viral sur les réseaux sociaux.
  • 10 juillet - Mamadou Diallo, secrétaire général adjoint de la CSI, s’exprimera lors de la séance plénière du HLPF sur l’ODD 8 (de 15 à 18 heures, heure de New York).
  • 12 juillet - La CSI organise un événement parallèle #timefor8 sur l’ODD 8 au cœur du Programme 2030 (de 18h à 20h30, heure de New York)

Participez à la conversation sur les réseaux sociaux - Visitez le site officiel # timefor8