L’ISCOS œuvre en faveur d’une gestion durable et participative de l’eau au Salvador

Depuis septembre 2022, l’Institut syndical italien pour le développement international (ISCOS) participe à un projet de gestion durable du bassin hydrographique du fleuve Lempa, qui alimente un pourcentage important de la population du Salvador.

Le projet « Lempa Vivo » met en avant l’importance de la conservation, de la récupération et de l’utilisation durable des services écosystémiques générés par le fleuve Lempa et les quatre zones humides du complexe lagunaire du lac de Guïja.

L’ISCOS œuvre en collaboration avec le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MARN) du Salvador et d’autres partenaires issus des milieux universitaires et de la société civile. Plusieurs partenaires actifs sont engagés dans la mise en œuvre du projet, notamment l’Université du Salvador, la direction nationale des aqueducs et des égouts (ANDA), l’université luthérienne du Salvador, l’université Monseñor Romero, le Fonds d’investissement pour l’environnement du Salvador (FIAES), le corps des pompiers du Salvador, les unités environnementales municipales et FUNDESYRAM, une ONG spécialisée dans l’agroécologie.

« Toutes les mesures visant à la récupération du bassin hydrographique du fleuve Lempa sont importantes. Aussi, le projet Lempa Vivo est-il porteur d’actions concrètes pour la durabilité des ressources naturelles de ce bassin », a déclaré Miguel Angel Hernandez Martinez, coordinateur à la faculté d’ingénierie géologique de l’université du Salvador. « Un travail important doit être mené pour récupérer les ressources naturelles et, en ce sens, l’ISCOS joue, depuis de nombreuses années, un rôle majeur en tant que partenaire de développement dans le domaine de l’environnement », a-t-il ajouté.

Le projet s’articule autour de trois axes de travail :

1. L’amélioration des services écosystémiques.
2. Le renforcement de la gouvernance environnementale.
3. Le renforcement des compétences institutionnelles du MARN, par le biais de formations sur la législation environnementale et le renforcement du rôle central du ministère dans la garantie d’une gouvernance efficace et de la participation citoyenne.

Lempa Vivo favorise également l’échange d’expériences entre les quatre zones humides afin d’encourager les bonnes pratiques dans les différents territoires, ainsi que le partage d’informations sur le fonctionnement des comités locaux, lesquels sont chargés d’organiser des consultations au niveau de chaque territoire.

« Le système hydrique de Suchitoto repose sur une structure organisationnelle efficace et le service d’eau potable est de qualité. Toutefois, à Metapán, où ces réseaux sont en propriété privée, l’administration des services laisse apparaître certaines faiblesses par rapport à Cerron Grande. Nous sommes également confrontés au grand problème de la lagune de Metapán : il s’agissait autrefois d’un magnifique lac de 5,7 m de profondeur qui, aujourd’hui, a pratiquement tari et n’atteint plus que 1,3 m. Nous espérons que ce projet nous renforcera de ce point de vue », a déclaré Nahun Gonzalez, technicien du service environnemental de Metapán.

Ces dernières semaines, 120 unités de production familiales ont été lancées. Ces familles ont chacune reçu un hectare de terre destiné à assurer leur sécurité alimentaire, et à produire des aliments de manière diversifiée et agroécologique.

Pour de plus amples informations concernant les initiatives des syndicats pour défendre les droits des travailleurs au Salvador et leur représentation dans le cadre du Programme 2030, veuillez consulter le site web de la CSI. Vous pouvez également vous rendre sur le portail en ligne Equal Times, offrant des analyses détaillées sur la situation en évolution constante des droits des travailleurs en Indonésie et ailleurs dans le monde.