FPHN2022: mission accomplie pour les syndicats!

Le Forum politique de haut niveau sur le développement durable (FPHN) s’est terminé sur une note positive pour les syndicats. En effet, la déclaration ministérielle comprenait de nombreuses références aux demandes des travailleurs pour un nouveau contrat social pour un programme de transformation du genre, confirmant l’avis des syndicats selon lequelle l’ODD 8 a un effet de levier central sur l’ensemble du Programme 2030.

Les demandes des syndicats sont basées à la fois sur les recommandations incluses dans les demandes des travailleurs pour un nouveau contrat social et sur le document soumis par les syndicats au FPHN, qui a été présenté lors de l’événement parallèle de la CSI le lundi 11 juillet. La délégation de la CSI présente à New York a travaillé dur pour exprimer ses priorités lors des sessions officielles du FPHN et de plusieurs réunions parallèles.

Mener la discussion sur le financement

La délégation de la CSI a obtenu un rôle d’orateur principal dans l’importante session sur le financement du développement du FPHN. Dans son intervention, Paola Simonetti, directrice du département égalité de la CSI, a souligné l’importance des investissements publics dans la création d’emplois, la restructuration et l’annulation de la dette, une coordination multilatérale renforcée en matière de fiscalité, une ambition accrue pour la réaffectation des droits de tirage spéciaux, une aide publique au développement accrue pour la protection sociale et l’alignement de tous les investissements sur l’ODD 8.

L’effet de levier de l’ODD 8 sur les objectifs examinés au FPHN 2022

La première semaine du FPHN a été consacrée à l’examen de cinq objectifs : ODD 4 (accès à l’éducation), ODD 5 (égalité des sexes), ODD 14 (vie sous l’eau), ODD 15 (vie sur terre) et ODD 17 (partenariats pour les objectifs). Bien qu’il n’ait pas été inclus dans l’examen, l’Objectif 8 est resté au premier plan dans la plupart des discussions, notamment grâce aux interventions des délégués de la CSI.

La déléguée Zingiswa Losi (COSATU, Afrique du Sud) a prononcé un discours fort lors de la session sur l’examen de l’objectif 5, partageant les priorités des travailleuses pour parvenir à l’égalité des sexes, y compris l’égalité de rémunération, les investissements dans les soins et l’éradication de la violence sexiste. Lors des sessions sur la vie sous l’eau (ODD 14) et la vie sur terre (ODD 15), Julius Cainglet (FFW, Philippines) et Omar Faruk Osman (FESTU, Somalie) ont démontré l’effet de levier que les investissements dans des emplois respectueux du climat peuvent avoir pour protéger la biodiversité et restaurer les écosystèmes. En outre, Anne Cécile Coly (UNSAS, Sénégal) a souligné le caractère central de l’objectif 8 pour des politiques de relance inclusives dans son intervention en séance plénière sur la vision de la société civile pour ne laisser personne de côté pour une meilleure relance.

Confronter les plans de mise en œuvre des ODD des gouvernements

La deuxième semaine du Forum a été consacrée aux examens nationaux volontaires (ENV) des gouvernements sur la mise en œuvre des objectifs dans leurs pays respectifs. Plusieurs délégués de la CSI ont réussi à présenter les recommandations de leur organisation sur la base des rapports syndicaux nationaux sur les ODD, qui sont compilés dans la publication "A Trade Union Take on the SDGs".

À cet égard, Viviana Rumbo (PIT-CNT, Uruguay) a confronté le gouvernement uruguayen et a remis en question sa prétention d’avoir géré la pandémie avec succès alors qu’elle "a conduit à une augmentation de la pauvreté dans le pays". Marita González (CGT, Argentine) a appelé tous les acteurs en Argentine à surmonter leurs différences, qui « exposent les enfants, les femmes, les jeunes et les personnes âgées à une pauvreté plus profonde et à des inégalités plus graves ». L’intervention d’Omar Faruk Osman (FESTU) comprenait une description poignante de la réalité des femmes, des enfants et des travailleurs en Somalie. Répondant à l’ENV du Sénégal, Anne-Cécile Coly (UNSAS) a exhorté le gouvernement à relier les ODD au plan national de développement du Sénégal pour garantir l’accès à l’éducation, à la santé et à un travail décent pour tous tout en protégeant la nature. Enfin, Thusang Butale (BFTU, Botswana) a fait un important retour sur la réalité de la situation dans le pays, où il a mis en contraste l’ENV officiel avec la sombre réalité à laquelle les travailleurs, en particulier les travailleuses, sont confrontés, car le Botswana est le quatrième pays le plus inégal au monde monde en terme de coefficient de GINI et le pire en termes de viols.

Soutien du monde entier

Pour soutenir les efforts de la délégation, des dirigeants syndicaux et des travailleurs de divers pays du monde se sont mobilisés en masse et ont partagé des messages en faveur des demandes des travailleurs pour un nouveau contrat social avec des investissements dans le travail décent et l’ODD 8. Ces messages et témoignages ont été largement partagés sur les médias sociaux en direction des participants au FPHN.

Prochaines étapes

La CSI continuera à suivre les progrès mondiaux sur les ODD à travers le prisme de son Moniteur global sur l’ODD 8. La confédération soutiendra également les affiliés qui s’engagent dans la rédaction de leur rapport national sur les ODD avant l’ENV de l’année prochaine. À ce jour, 21 pays se sont inscrits pour présenter leurs examens nationaux volontaires. 2023 sera une année exceptionnelle car les Nations Unies réuniront les chefs d’État et de gouvernement de tous les États membres de l’ONU pour le deuxième sommet des ODD. Ce sommet, qui se tient tous les quatre ans sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations unies, sera un moment clé pour faire un bilan à mi-chemin de 2030.