Études de terrain: Financement mixte dans le développement

Comment les gouvernements utilisent-ils le financement mixte pour attirer le secteur privé dans les projets de coopération pour le développement? Le réseau de coopération pour le développement syndical (RSCD) a mené des études de terrain au Chili et aux Philippines. À travers eux, le RSCD démontre que les gouvernements et les donateurs doivent revoir leur utilisation du financement mixte et aligner les investissements privés dans les programmes de développement sur les objectifs de développement durable.

Qu’il s’agisse d’investir dans l’énergie solaire dans le désert d’Atacama au Chili ou de moderniser les lignes de train de Manille, la participation du secteur privé à la coopération pour le développement n’a apporté aucune amélioration durable aux populations de ces pays. Au contraire, les études montrent que les objectifs commerciaux à court terme ont guidé les projets au lieu des principes d’efficacité du développement et des ODD.

Blended finance in development: Chile FR
“Chili: Passer des besoins du peuple aux exigences des entreprises”
Ce projet répond aux besoins de l’industrie minière vorace en énergie, bien qu’il s’agisse d’un projet de développement qui devrait profiter à la population du Chili, notamment aux plus démunis. De plus, les pays donateurs ont ouvertement envisagé ce projet comme une occasion de fournir un accès aux marchés à leurs entreprises nationales, en violation flagrante des principes d’efficacité du développement.

- Téléchargez cette publication
 
 
Blended finance in development: Philippines FR
“Philippines: Une gouvernance faible met en danger les résultats du développement”
Ce projet est caractérisé par une mauvaise application des principes d’efficacité du développement et a posé de nombreux problèmes en matière de gouvernance et de gestion, certains ayant fait pression pour faire passer leurs intérêts avant le bien commun de la population de Manille.

- Téléchargez cette publication