Myanmar: Appel à l’action en faveur du gouvernement d’unité nationale

photo: AFP

To mark the International Day of Democracy the Global Unions are stepping up their campaign in support of democracy in Myanmar.

À l’occasion de la Journée internationale de la démocratie, le groupement Global Unions intensifie sa campagne de soutien à la démocratie au Myanmar.

Le 1er février dernier, les militaires se sont emparés du pouvoir. Depuis le coup d’État, un millier de manifestant(e)s pacifiques pro-démocratie ont été tués, et plus de 7.000 ont été arrêtés, détenus et condamnés.

Le groupement Global Unions appelle à la reconnaissance du gouvernement d’unité nationale lors de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies et demande:

  • le refus d’accréditer le Conseil d’administration d’État – instauré par les militaires – dans toutes les instances des Nations Unies, et la rupture des relations diplomatiques avec le Myanmar;
  • un embargo sur les armes au Myanmar;
  • la fin des relations commerciales ou financières, directes ou indirectes, avec le régime militaire du Myanmar;
  • l’assurance que toute assistance humanitaire et autre passe par le gouvernement d’unité nationale.

LabourStart a lancé une campagne pour permettre aux personnes qui le souhaitent de soutenir l’action du groupement Global Unions.

https://youtu.be/PKYaksHI9s8

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a déclaré: «Nous demandons à toutes nos affiliées à travers le monde de promouvoir cette journée d’action pour le Myanmar. Faites pression sur votre gouvernement pour qu’il soutienne publiquement le gouvernement d’unité nationale et dénonce les entreprises qui continuent d’entretenir des relations commerciales avec le régime militaire.

«Nous soutenons le peuple du Myanmar dans ses efforts pour rétablir la démocratie. Nous exprimons notre plus grande solidarité avec les travailleurs et travailleuses qui sacrifient leur vie, leur liberté et leur emploi pour participer au Mouvement de désobéissance civile et, ainsi, perturber les activités économiques du régime.»

JPEG

Sharan Burrow et des représentant(e)s des affiliées belges de la CSI ont adressé une lettre au directeur général de la chambre de compensation SWIFT, au siège de SWIFT à proximité de Bruxelles, pour l’exhorter à mettre fin aux transactions commerciales avec les entités qui entretiennent des liens commerciaux avec la junte militaire.

Pour venir en aide aux travailleurs/euses et aux familles birmanes qui ont perdu leurs moyens de subsistance en raison des grèves ou d’autres actions revendicatives, vous pouvez témoigner de votre solidarité en faisant un don au fonds de grève de la CSI pour le Myanmar et en diffusant l’information sur vos réseaux sociaux.

https://youtu.be/U-9YLvnXDiQ