L’UE et le Programme 2030 : dialogue syndical

Helsinki est devenue la capitale européenne des syndicats pour le développement durable les 6 et 7 novembre. Environ 50 délégués syndicaux de toute l’Europe se sont réunis dans la ville pour discuter du programme de développement de l’UE avec la présidence finlandaise et d’autres parties prenantes. La CSI et la CES ont coorganisé cet événement avec le soutien des syndicats finlandais, dans le cadre de la campagne #timefor8.

Les délégués réunis à Helsinki ont consacré la première journée à un échange de vues sur la participation des syndicats au développement durable en Europe et dans le monde. La Confédération européenne des syndicats (CES) a présenté son approche stratégique sur les objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre du semestre européen. Par la suite, la Confédération syndicale internationale (CSI) a présenté ses travaux sur la production de rapports syndicaux sur les ODD qui contrôlent ce que les gouvernements nationaux font pour atteindre les ODD. La CSI a également parlé de son travail visant à placer l’ODD 8 et le dialogue social au centre du Programme 2030. En outre, elle a présenté sa campagne #timefor8 - le temps presse pour un nouveau contrat social conçu pour soutenir ce travail.

 

La politique de développement durable de l’UE dans le monde

En tant que titulaire de l’actuelle présidence de l’UE, le gouvernement finlandais définit le programme de travail et les priorités du Conseil de l’UE. Par conséquent, la participation de Ville Skinnari, ministre finlandais de la Coopération au développement et du Commerce extérieur, à ce dialogue de haut niveau avait une pertinence qui dépassait de loin le programme national finlandais. Lors de son intervention, M. Skinnari s’est montré ouvert au travail avec les syndicats. Par exemple, il a déclaré que cette présidence de l’UE entamerait les travaux sur la nouvelle stratégie UE-Afrique et qu’elle « travaillerait de concert avec les syndicats et les ONG". Il a également salué le rôle que jouent les syndicats dans la promotion des partenariats et a souligné le rôle des syndicats dans le développement : « Les syndicats sont essentiels au développement social et économique ».

Par la suite, le membre du Parlement européen, Udo Bullmann [LINK] a salué l’implication des syndicats dans la coopération au développement car « nous n’aurons les bonnes politiques en place que si les représentants des syndicats et de la société civile y participent ».

Le président de la SAK, Jaarko Eloranta - s’exprimant au nom de tous les syndicats finlandais - a réitéré l’appel des syndicats à être reconnus en tant qu’acteurs du développement pour leurs propres droits, dont les programmes de développement contribuent à la réalisation du Programme 2030.

Enfin, Mamadou Diallo, Secrétaire général adjoint de la CSI, a déclaré dans ses remarques finales: « Nous convenons tous de la nécessité de maintenir et de soutenir le dialogue entre toutes les parties prenantes, y compris les syndicats, si nous voulons atteindre les ODD ».

 

L’UE met en œuvre les ODD dans son territoire

Le représentant de la Commission européenne, Jeroen Jutte, a souligné le rôle crucial des partenaires sociaux dans la conclusion de négociations collectives, facteurs de changement et de transition. Il a également souligné le lien existant entre le développement et les politiques sociales et a déclaré : « Nous ne pouvons pas nous attaquer à un nouveau Green Deal et à la digitalisation sans un programme de transformation, et les ODD correspondent à cet objectif avec le pilier social européen ».

Annika Lindblom, secrétaire générale de la plate-forme nationale finlandaise pour le développement, a souligné que « l’économie n’est pas une fin en soi, mais qu’elle doit servir le développement durable », dans le même temps, Anna Colombo, conseillère politique des socialistes et démocrates au Parlement européen, a mentionné la transition juste et a reconnu l’importance de faire participer les travailleurs aux décisions: « sans implication des travailleurs, il n’y a pas de transformation industrielle ».

Dans ses remarques finales, Liina Carr, Secrétaire confédérale de la CES, a conclu que : « L’ODD 8 est l’objectif des syndicats et le Programme 2030 dans son ensemble dépend de sa réalisation ».

 

 


Pour plus d’information

Photo: Ville Skinnari, ministre finlandaise chargée de la Coopération au développement et du Commerce extérieur, manifeste son soutien à la campagne #timefor8 de la CSI.