Violence sexiste au travail

Si les femmes comme les hommes subissent de la violence et du harcèlement dans le monde du travail, la différence de statut et le rapport de force inégal dans la société et au travail exposent souvent davantage les femmes à ces maux.

La violence fondée sur le genre reste l’une des infractions des droits humains des travailleurs les plus tolérées. Selon des statistiques, 35 % des femmes – soit 818 millions de femmes dans le monde – de plus de 15 ans ont connu des violences sexuelles ou physiques chez elles, dans leur communauté ou sur leur lieu de travail.

Téléchargez Boîte à outils de campagne : Stop à la violence et au harcèlement dans le monde du travail – Soutenez une convention et une recommandation de l’OIT (VERSION ACTUALISÉE avril 2018)

Violence sexiste au travail
Government supports a Recommendation
Algérie, Allemagne, Arabie Saoudite , Australie, Autriche, Bahreïn , Bangladesh, Birmanie, Bulgarie, Chypre , Colombie, Corée , Cuba , Danemark, Égypte, Espagne, Estonie , Irak, Iran, Japon, Laos , Lettonie, Norvège, Philippines, Pologne, République tchèque, Singapour, St. Vincent et Grenadines , Thailande
Government supports a Convention
Monténégro, Rép. De, Sri Lanka
Government supports a Convention, supplemented by a Recommendation
Afrique du Sud, Argentine, Belgique, Cameroun , Canada, Chili, Costa Rica, Emirats-Arabes-Unis , Equateur , Finlande, France, Ghana , Grèce, Guatemala, Hongrie, Iles Cook , Inde, Indonésie , Islande, Israël, Italie, Jamaïque , Jordanie, Koweït , Lituanie, Luxembourg, Mali , Malte , Mexique, Namibie , Oman , Panama , Paraguay , Pérou, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Sénégal, Seychelles , Slovénie, Suède, Suriname , Tchad, Trinité et Tobago , Tunisie, Turquie , Ukraine , Uruguay, Zambie, Zimbabwe
Other
Fédération de Russie , Nouvelle-Zélande, Pays-Bas , Suisse