L’Unsas (Sénégal) s’engage dans la protection de l’environnement

Le Sénégal à l’instar des pays du monde entier est résolument engagé dans le processus du Programme 2030 des Nations Unies et 2063 de l’Union Africaine. A ce titre les syndicats ne sont pas en reste dans ce processus surtout dans le cadre de la formation de leurs membres.

Par Anne Cécile Coly @CecileColy

L’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) a choisi l’ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. 13 comme thème de formation. Il s’implique ainsi dans la protection de l’environnement et a organisé une session de mise à niveau de 30 jeunes issus des régions de Kédougou et de Tambacounda.

Les changements climatiques affectent plusieurs secteurs de la vie active. L’Unsas, en partenariat avec les Commissions ouvrières d’Espagne à travers l’Agence de coopération internationale pour le développement d’Andalousie (Accid), a décidé de réagir pour atténuer les effets des perturbations du climat. « Les ressources naturelles sont en voie de dégradation. Il est important d’intégrer la dimension environnement dans les politiques économiques. Parce que la dégradation des ressources a des rapports avec la perte d’emploi », explique la coordonnatrice des projets de l’Unsas, Mame Sèye Seck. Pour cette dernière, les organisations syndicales doivent s’engager dans la restauration des sites miniers par le reboisement. Les syndicats, dit-elle, sont attendus dans ces zones d’exploitation pour veiller au respect des droits humains et du droit de travail. L’Unsas a organisé la mise à niveau de 30 jeunes de Tambacounda et de Kédougou sur la gestion des crises environnementales et la protection des forêts.

Le responsable de l’Unsas à Tamba, Bangaly Diallo, croit qu’avec l’engagement de ces jeunes, il y aura des retombées avec la restauration, la conservation et la protection des écosystèmes et de la biodiversité. « C’est une question de justice sociale que de s’impliquer dans la préservation de l’environnement pour les générations actuelle et future. Il faudra que notre planète réponde aux besoins des générations futures », souligne M. Diallo. Il appelle également les jeunes et les femmes membres de l’organisation syndicale à développer des initiatives citoyennes en faveur de l’environnement et de l’adaptation aux changements climatiques.

A travers cet atelier l’Unsas s’engage à l’instar des autres centrales syndicales et de l’Etat du Sénégal à sensibiliser et à lutter contre le changement climatique et ses répercussions surtout en Afrique.

En savoir plus :