Somalie : le Parlement européen appelle le gouvernement à mettre fin à la répression à l’encontre des syndicats

photo: Omar Faruk Osman

La CSI a salué l’adoption par le Parlement européen d’une Résolution sur la Somalie condamnant fermement les violations de la liberté syndicale dans le pays dont sont victimes la centrale syndicale nationale FESTU et le syndicat des journalistes NUSOJ et invitant instamment le gouvernement à mettre en oeuvre les décisions du Comité de la liberté syndicale de l’OIT.

Le secrétaire général de la FESTU, Omar Faruk Osman, fait l’objet d’enquêtes pénales depuis mai 2017 pour avoir organisé, sans l’aval du ministère de l’Information, une Journée mondiale de la liberté de la presse, et pour allégation de diffamation envers le ministre de l’Information.

En outre, le gouvernement s’ingère considérablement dans les affaires internes des syndicats, en violation des Conventions 87 et 98 de l’OIT. À titre d’exemple, les syndicats doivent obtenir une autorisation écrite officielle du gouvernement pour pouvoir ouvrir un compte bancaire. Cette autorisation est rarement accordée, ce qui affaiblit la situation financière des syndicats et porte atteinte à leur droit de percevoir des cotisations d’affiliation.

« Nous nous félicitons de cette résolution affirmant que les syndicats sont essentiels pour garantir les droits des travailleurs en Somalie et qu’ils peuvent contribuer à l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays. Le gouvernement doit mettre en oeuvre les décisions de l’OIT et mettre fin à la répression contre les activités légitimes des syndicats », a indiqué la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.

La Somalie est classée dans la catégorie 5+ selon l’Indice CSI des droits dans le monde.

Pour consulter la Résolution du Parlement européen

Pour consulter la déclaration de la Fédération internationale des journalistes (en anglais)