Qatar 2022 met en danger la vie de quelque 4000 personnes, avertit la CSI

La Confédération syndicale internationale (CSI) a lancé un avertissement sévère selon lequel le mondial de football Qatar 2022 mettait en danger la vie de pas moins de 4000 personnes et cela avant même que ne soit donné le coup d’envoi du tournoi.

Les chiffres actuels de mortalité montrent qu’en moyenne, 400 travailleurs meurent chaque année au Qatar, et ce rien que pour les travailleurs népalais et indiens, qui forment le noyau de la main-d’œuvre migrante au Qatar – actuellement estimée à 1,2 million de travailleurs.

Selon Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, le Qatar aurait indiqué qu’entre un demi-million et un million de travailleurs supplémentaires de pays comme le Népal, l’Inde et d’autres pays d’Asie du Sud et d’Afrique seraient requis pour la réalisation de l’infrastructure de la Coupe du monde, ce qui représenterait une augmentation des effectifs de plus de 50%. Faute d’une réforme, nous devons craindre une hausse en pourcentage proportionnelle de la mortalité liée au travail.

« La frénésie des constructions en vue de la Coupe du monde de football risque de coûter la vie à au moins 4000 travailleurs au cours des sept prochaines années si des dispositions ne sont pas prises pour garantir des droits aux travailleurs migrants. Le nombre annuel de décès parmi les ouvriers de la construction pourrait s’élever à 600 par an – près d’une dizaine par semaine – à moins que Doha ne procède à des réformes urgentes », a indiqué Sharan Burrow.

Dans le secteur de la construction, les blessures entraînant la mort sont huit fois plus fréquentes au Qatar que dans d’autres pays affichant un niveau de richesse comparable.

« Malgré plus de deux années d’entretiens et de demandes instantes auprès de la FIFA et des autorités qataries, celles-ci n’ont pas pris la moindre mesure concrète pour garantir les droits fondamentaux inscrits dans le droit international.

« Les solutions ont été mise sur la table s’agissant de la reconnaissance des droits des travailleurs, de la construction de mécanismes tangibles et efficaces de règlement des différends et l’abolition du système traditionnel de parrainage, ou Kafala, qui asservit les travailleuses et travailleurs.

« Il incombe au gouvernement du Qatar d’assumer ses responsabilités à l’égard des travailleurs migrants dans leur pays – avant tout en collaborant avec des entreprises de recrutement responsables, pour veiller au recrutement éthique des travailleurs et en accordant une attention particulière aux secteurs de la construction et des services liés à la Coupe du monde.

« La communauté internationale peut apporter un soutien et une assistance technique en vue de la mise au point de procédures de conformité efficaces en matière de travail. Les délais intempestifs que doivent subir les travailleurs avant que leurs cas ne soient entendus au tribunal constituent un obstacle à la justice », a indiqué Sharan Burrow.

Le Qatar ne recueille ni ne publie aucune statistique concernant les travailleurs migrants morts ou blessés. De telles données sont, toutefois, collectées par les pays d’origine des migrants et la CSI se sert des rapports publiés pour procéder au suivi et à l’analyse des indicateurs de mortalité afférents aux travailleurs migrants au Qatar.

La CSI représente 178 millions de travailleurs dans 156 pays. Les fans de football sont encouragés à se rendre sur www.rerunthevote.org pour appeler la FIFA à procéder à un nouveau vote afin de choisir pour le Mondial 2022 un pays où les droits des travailleurs soient respectés.

Notes aux rédacteurs :
« 119 travailleurs népalais morts en neuf mois »
http://m.thehimalayantimes.com/fullNews.php?headline=About+577+deaths+reported+in+last+nine+months+&NewsID=377073.

Un nombre record d’ouvriers de la construction népalais trouvent la mort en juillet 2013 Source.

« 83 Indiens morts au Qatar durant les cinq premiers mois de l’année (janvier à juin 2013). 233, 239 et 237 morts en 2010, 2011 et 2012 respectivement. »

Source.

Le taux de mortalité dans le secteur de la construction au Qatar est huit fois supérieur à celui de la Grande-Bretagne et d’autres pays riches

Source.

Ressources vidéo :
Abedes Ouaddou (footballer franco-marocain) – Le Mondial de la honte.

Chirari Mahato – Un travail népalais décédé au Qatar.

Vidéo-reportage de la CSI sur la misère des travailleurs migrants derrière l’éclat du boom du Golfe – Doha (Qatar) et Dubaï (EAU).

For more information, please contact the ITUC Press Department on: +32 2 224 02 04 or +32 476 621 018