Mobilisation massive à Madrid pour le droit de grève

Des milliers de travailleurs espagnols ont participé à une manifestation à Madrid contre l’arrestation et l’incarcération possible de plusieurs centaines de travailleurs pour leur participation à une action de grève.

La justice espagnole a entrepris d’engager des poursuites contre 260 travailleurs qui ont pris part aux récents mouvements de grève. Plusieurs dizaines d’entre eux risquent des peines de prison d’une durée totale de jusqu’à 120 ans.

Les manifestants mobilisés sous le mot d’ordre « La grève n’est pas un crime : Nous ne resterons pas silencieux » ont entendu les interventions du président de la CSI, Joan Felicio, et d’Ignacio Toxo et Candido Mendez, présidents des affiliés espagnols de la CSI CCOO et UGT respectivement.

Critiquant l’alliance du gouvernement espagnol avec les employeurs, Felicio a accusé celui-ci de vouloir faire porter le prix de la crise économique aux travailleurs. « Le droit de grève est un droit humain qui ne peut être attaqué par aucun gouvernement », a-t-il affirmé.

« Les actions du gouvernement marquent une rupture avec les décennies qui se sont écoulées depuis la fin de la dictature de Franco durant lesquelles le droit de grève a été respecté. Les travailleuses et travailleurs espagnols ont le plein soutien du mouvement syndical international », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Pour plus d’informations, prière de consulter les sites web de l’UGT et de CCOO :

UGT
CC.OO.

For more information, please contact the ITUC Press Department on: +32 2 224 02 04 or +32 476 621 018