Les syndicats sud-africains intensifient leur action contre la xénophobie

Le COSATU, la FEDUSA et le NACTU, centrales syndicales affiliées à la CSI en Afrique du Sud, ont pris l’engagement d’intensifier leur action contre la xénophobie à la suite des violentes agressions perpétrées contre des étrangers dans le pays, qui ont causé la mort de sept personnes.

Les organes syndicaux ont pris part à une réunion de quelque 40 organisations convoquée hier par le Président Jacob Zuma pour planifier des mesures destinées à tenter de venir à bout du problème immédiat tout en s’attaquant aux causes sous-jacentes de la violence.

La réunion a reconnu que certains Sud-Africains soulèvent des préoccupations légitimes qu’il convient de prendre au sérieux mais que rien ne justifie les attaques contre des étrangers. Il a ensuite été massivement convenu que les agressions doivent cesser et que tous les Sud-Africains doivent être partie intégrante à la solution.

Parallèlement à l’engagement pris par toutes les organisations présentes de prendre des mesures dans leurs secteurs et domaines de responsabilité respectifs, il a également été convenu de mettre sur pied un comité constitué de représentants de toutes les parties prenantes, qui œuvrera avec le Comité interministériel annoncé par le Président à poursuivre les discussions de la réunion.

Sharan Burrow, Secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « Mettre un terme à la xénophobie et aux discriminations et s’attaquer aux causes économiques et sociales sous-jacentes est partout au cœur de la mission des syndicats. Partout, les syndicats affichent leur solidarité avec leurs frères et sœurs d’Afrique du Sud et nous apportons notre soutien sans réserve à l’engagement du COSATU, de la FEDUSA et du NACTU dans le processus actuellement en cours en Afrique du Sud. »