Le Conseil de l’UE fait directement référence aux droits humains et du travail, au travail décent et au dialogue social sur le rôle du secteur privé dans la coopération au développement

Le Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne a adopté, le 23 juin, les conclusions sur le rôle du secteur privé dans le développement. Ce document fait suite à la communication de la Commission de l’UE « Un rôle plus important pour le secteur privé en vue de parvenir à une croissance inclusive et durable dans les pays en développement », publiée le 13 mai 2014.

Le Réseau syndical de coopération au développement (RSCD) accueille favorablement l’appel du Conseil à « respecter les droits de l’homme et du travail, protéger les droits des enfants, promouvoir le travail décent et le développement durable et contribuer à l’émancipation économique et sociale des jeunes, des plus pauvres et des plus vulnérables, en particulier des femmes et des enfants ».

Le RSCD se félicite également de l’appel du Conseil à promouvoir le dialogue social dans l’Union européenne en matière de coopération au développement, mais regrette néanmoins que les références aux normes et aux conventions de l’OIT, en tant qu’engagements contraignants, ne soient pas au cœur des conclusions.

En ce qui concerne le rôle du secteur privé dans le développement, le RSCD soutient l’appel du Conseil à mettre davantage l’accent « sur le soutien accordé aux microentreprises et aux petites et moyennes entreprises (MPME), ainsi qu’aux entreprises sociales et aux coopératives ».

Les partenariats public-privé (PPP) et d’autres formes de « cofinancement » peuvent avoir un impact désastreux sur les plus pauvres. Le RSCD souligne fermement que le placement de fonds publics entre les « mains du secteur privé », notamment le cofinancement et les instruments de PPP, est loin d’adopter une approche équilibrée. Le PPP s’est révélé être un modèle déficient conduisant à des services publics excessivement chers, et il y a tout lieu de corroborer cette conclusion, en particulier au sein de l’UE-28.

You can read here the trade union reaction to the EU Commission’s communication ‘A stronger role of the private sector in achieving inclusive and sustainable growth in developing countries’

And here, the speech of Marita Gonzalez, CGT Argentina, to the European Commission on this communication.