Tunisie : Attaques salafistes au cocktail Molotov contre des bureaux syndicaux aux quatre coins du pays

Des intégristes islamistes tunisiens ont déployé une vague d’attaques au cocktail Molotov contre des bureaux syndicaux aux quatre coins du pays aujourd’hui. Ces attaques surviennent au milieu des menaces croissantes ourdies par le mouvement salafiste contre la démocratie émergente en Tunisie, berceau du « Printemps arabe ».

Les bureaux régionaux de la centrale syndicale nationale UGTT ont été incendiés dans trois localités différentes par des Salafistes brandissant le slogan « Il n’y a que Dieu et l’UGTT est l’ennemie de Dieu ». Les sections régionales de l’UGTT étaient les principaux foyers de mobilisation de la révolution qui a conduit au renversement de l’ex-président Ben Ali.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI a dit : « La démocratie est attaquée en Tunisie aujourd’hui et le mouvement syndical est la principale cible des Salafistes. La sécurité des dirigeants syndicaux et des autres personnes qui prennent la défense des libertés démocratiques citoyennes et de l’État de droit suscite de profondes inquiétudes. »

Les locaux de l’UGTT à Bou Salem ont été complètement détruits ; d’après les dernières nouvelles reçues par la CSI, le bureau de l’UGTT à Ben Gardane a été ravagé par les flammes, cependant que le siège central du syndicat à Jendouba, dans le nord-ouest, a subi une attaque au cocktail Molotov ce matin à 2h00, heure locale. Les partis politiques qui ont publiquement soutenu l’UGTT, y compris le PDP, le Parti républicain, le Forum et le Mouvement Alwatad ont également été ciblés, au même titre que des tribunaux, des bureaux de poste, des galeries d’art et même des commissariats de police.

« Les autorités doivent intervenir sans tarder pour mettre fin aux violences qui couvent depuis un certain temps déjà. Les individus qui organisent ces attentats fomentent un climat de peur et d’intimidation qui menace l’éclosion même d’une Tunisie démocratique », a déclaré Sharan Burrow.