Honduras : Un dirigeant du syndicat des travailleurs de Fyffes échappe à une tentative de meurtre

La CSI a exprimé sa profonde inquiétude concernant l’attaque vicieuse dont a été victime Moises Sanchez, leader du syndicat de l’agriculture du Honduras (STAS), qui se trouve actuellement aux devants d’une lutte pour de meilleures conditions de travail dans l’entreprise multinationale fruitière Fyffes.

Le 13 avril, Moises et son frère Misael rentraient chez eux à vélo, dans le village de La Permuta, Honduras, lorsqu’ils sont tombés dans une embuscade tendue par une bande de six hommes armés. Alors qu’il tentait de défendre son frère, Misael fut grièvement blessé au visage d’un coup de machette asséné par un des bandits.

Pendant ce temps, le dirigeant syndical fut enlevé, roué de coups et menacé de mort s’il poursuivait son travail syndical. Un des malfrats a voulu l’exécuter sur le champ mais en a été dissuadé par les autres, qui ont dit qu’il s’agirait du dernier avertissement.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « Nous sommes horrifiés par cette attaque qui survient après que des syndicats et des militants des droits des travailleurs aux quatre coins du monde ont exposé les violations commises par Fyffes dans ses plantations au Honduras. La CSI a soutenu et continuera de soutenir Moises et le syndicat STAS dans leurs revendications légitimes à être traités avec dignité. »

Fyffes a figuré au centre d’un scandale de violations des droits des travailleurs dans le sud du Honduras. Les effectifs majoritairement féminins des plantations Fyffes ne reçoivent pas le salaire minimum officiel, sont soumis à des horaires à rallonge et à des conditions de santé et de sécurité déplorables et sont menacés de licenciement quand ils tentent de s’organiser.

« Ce crime doit faire l’objet d’une enquête prompte et exhaustive et les responsables doivent être retrouvés et traduits en justice avec toute la rigueur qui s’impose. Nous exhortons les autorités honduriennes à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger la vie de Moises Sanchez et celles des autres membres du syndicat », a déclaré Sharan Burrow.

Pour plus d’informations de l’UITA et pour passer à l’action :
http://informes.rel-uita.org/index.php/sindicatos/item/no-nos-van-a-intimidar
http://www.iuf.org/w/?q=node/5319

For more information, please contact the ITUC Press Department on +32 2 224 03 52 or mailto:press@ituc-csi.org