Des syndicats internationaux appellent la FIFA à organiser un nouveau vote pour la Coupe mondiale en 2022

La Confédération syndicale internationale (CSI) a écrit à la FIFA, Fédération internationale de football, pour l’appeler à organiser un nouveau vote pour la Coupe mondiale en 2022 et à établir les droits des travailleurs/euses comme critère de toute future candidature.

Cette initiative a été prise suite à une série de promesses non tenues et à l’absence de tout signe de changement de la part de la FIFA ou du gouvernement du Qatar pour réagir au fait que des centaines de travailleurs/euses perdent la vie et des milliers d’autres sont blessés au Qatar.

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a indiqué que plus d’un million de travailleurs/euses migrants font l’objet d’une exploitation continue, gagnant des salaires de misère et étant privés des droits les plus élémentaires.

« Ce n’est pas une initiative que nous prenons à la légère. La Coupe du monde de 2022 a été attribuée des années d’avance sur le calendrier initial, de sorte que si un nouveau pays est sélectionné durant les deux prochaines années il reste encore du temps pour mettre en place l’infrastructure pour la Coupe du monde. La FIFA doit agir dès maintenant – plus elle attend, plus les travailleurs/euses souffriront et perdront la vie.

« La FIFA et le Qatar ont fréquemment abordé la nécessité d’une réforme, mais leur bilan est marqué par maintes promesses non tenues. Les Qatariens se sont engagés à garantir le respect des normes internationales du travail, alors que les travailleurs/euses de la construction meurent à un rythme huit fois supérieur à celui d’autres pays riches », a affirmé Sharan Burrow.

Une copie d’une « charte des travailleurs » rédigée par le comité d’organisation local de la Coupe du monde et divulguée à Equal Times révèle des contradictions avec la législation du Qatar, privant les travailleurs/euses de tout droit réel et de protection contre les conditions d’esclavage.

La Coupe du monde en 2022 a suscité une controverse depuis qu’elle a été attribuée au Qatar en décembre 2010.

« Des allégations de corruption et d’achat de voix parmi les membres du Comité exécutif de la FIFA, une chaleur extrême mettant en danger les athlètes et les travailleurs migrants qui reçoivent des salaires de misère et ne bénéficient que d’une faible protection juridique sont des raisons suffisantes pour que la FIFA relance la procédure de vote », a affirmé Sharan Burrow.

La campagne de la CSI www.rerunthevote.org sur Equal Times invite les membres syndicaux et les supporters de football à faire pression sur la FIFA pour qu’elle choisisse un autre pays pour la Coupe du monde en 2022 à moins que les droits des travailleurs ne soient respectés.
Le Qatar pourrait maintenir sa candidature pour l’événement en 2022, mais sa candidature ne devrait être confirmée que s’il respecte réellement les normes internationales du travail et cesse de traiter comme des esclaves les travailleurs/euses qui construisent les stades de la Coupe du monde.

La campagne mondiale est en 11 langues – allemand, anglais, arabe, coréen, espagnol, français, italien, japonais, néerlandais, portugais et russe. Les matériels de campagne peuvent être téléchargés sur www.rerunthevote.org Un dossier de campagne est mis à la disposition des affiliés de la CSI. Demandez votre exemplaire par courriel adressé à [email protected]