Colombie : Attentat contre des dirigeants syndicaux à Cali

La CSI a condamné fermement l’attentat contre Luis Miguel Morantes, président de son affiliée, la Confederacion de trabajadores de Colombia (CTC), et Adolfo Devia, vice-président de l’Union Sindical Emcali (USE).

L’attaque est survenue ce samedi 23 février dans la ville de Cali. Les syndicalistes rentraient d’un entretien avec des représentants de l’Organisation internationale du travail (OIT) et du gouvernement, dans le cadre d’une assemblée concernant le licenciement de plus de 400 employés de la fonction publique à Cali.

Les agresseurs ont tiré contre le véhicule à de multiples reprises mais ont été rembarrés par l’équipe de garde du corps qui accompagnait les syndicalistes. Heureusement, le blindage du véhicule a empêché que les passagers ne soient blessés.

Cet acte criminel s’ajoute à l’escalade de violence antisyndicale qui se vit en Colombie depuis le début de l’année.

« La situation est extrêmement grave. Le gouvernement colombien a pris d’innombrables engagements à niveau international pour mettre fin au climat de menace et de violence contre les syndicalistes. Ce dernier incident nous met en alerte rouge », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Dans une lettre au gouvernement colombien, la CSI appelle instamment le président Juan Manuel Santos à prendre de toute urgence les mesures qui s’imposent pour retrouver les coupables et garantir la protection des syndicalistes.