Bangladesh - Assassinat d’Aminul Islam

Il y a juste un an, Aminul Islam, un militant syndical, était torturé et assassiné au Bangladesh. Il semble que M. Islam n’ait pas été une victime par hasard, mais bien une cible en raison de ses activités syndicales.

À n’en pas douter, son meurtre était destiné à envoyer un message fort aux syndicats et aux ONG: cessez de protester contre les faibles salaires, les journées de travail épuisantes et les piètres conditions de travail qui caractérisent l’industrie du prêt-à-porter. Quelques suspects ont bien été interrogés, mais, jusqu’à présent, aucun n’a été arrêté et encore moins poursuivi. Des membres du service des renseignements pourraient être impliqués dans son assassinat.

Le fait que la première ministre du Bangladesh, Sheikh Hassina, a déclaré sur la BBC qu’ils avaient des doutes quant à l’appartenance d’Aminul Islam au mouvement syndical et que personne n’avait jamais entendu parler de lui auparavant est encore plus troublant. Ces propos incroyables ont été tenus alors que le meurtre a été relaté dans la presse internationale et que la secrétaire d’État des États-Unis de l’époque, Hillary Clinton, en avait discuté avec la première ministre. (voir http://www.youtube.com/watch?v=GJcP7TDXwPw, à la 4e minute).

La CSI a réagi immédiatement après le meurtre en envoyant une lettre au gouvernement bangladais et lui a renvoyé un courrier la semaine passée pour à nouveau demander aux autorités de mener une enquête approfondie sur ce crime, et d’arrêter et de poursuivre ses auteurs.