Un nouveau rapport de l’OIT indique une hausse du chômage

Les dirigeants syndicaux présents à la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos cette semaine vont plaider en faveur de nouvelles politiques qui fassent de l’emploi et de l’égalité la pierre angulaire de l’économie mondiale.

La réunion annuelle de Davos donne au milieu des affaires et de la finance la possibilité de montrer son jeu, en faisant état de ses attentes de la part des gouvernements pour l’année à venir – attentes incluant, année après année, l’exigence d’une approche de type statu quo pour repousser les préoccupations croissantes quant aux inégalités et au chômage.

« Les institutions financières internationales et les gouvernements continuent de poursuivre les mêmes politiques, alors que le nombre de chômeurs augmente constamment. Que faut-il de plus pour que les politiciens admettent la vérité qui se cache derrière les chiffres, à savoir que leurs politiques économiques sont en train d’échouer ? » dit Sharan Burrow.

Le rapport 2013 de l’OIT sur les tendances mondiales de l’emploi, publié aujourd’hui, indique que :
- 197 millions de personnes se sont retrouvées sans emploi en 2012 ;
- 39 millions de personnes ont quitté le marché du travail car leurs perspectives d’emploi s’étaient révélées inexistantes ;
- 5,3 millions de personnes supplémentaires pourraient rejoindre le rang des chômeurs en 2013.

Le Rapport de la Banque mondiale sur les perspectives économiques mondiales, paru le 15 janvier, révisait à la baisse les prévisions préalables de la Banque concernant la croissance mondiale, prévisions de croissance qui sont passées pour 2013 de 3,0 % à 2,4 %.

« La croissance que nous enregistrons doit se traduire en création d’emplois. Ce n’est qu’ainsi que l’on pourra réduire les inégalités et faire en sorte que les personnes bénéficient de salaires décents et de la sécurité de l’emploi. Le sondage d’opinion mondial 2012 de la CSI a indiqué que le revenu de 58 % des répondants avait augmenté moins rapidement que le coût de la vie.

« Par la création d’emplois, la restauration du niveau des salaires et la mise en place d’une sécurité de l’emploi réelle, la confiance des travailleurs et travailleuses pourra permettre de relancer l’économie mondiale.

« Il ne s’agit pas de ce que ressentent les plus grands banquiers derrière les écrans de cotation, mais de la confiance et la sécurité ressentie par des millions de familles de travailleurs qui auront de l’argent à dépenser dans leurs commerces locaux. », affirme Sharan Burrow.

Les nouvelles données de Tendances mondiales pour l’emploi 2013 de l’OIT indiquent que 74 millions de jeunes sont au chômage à l’échelon mondial. Près de 35 pour cent des jeunes des pays à l’économie avancée ont été sans emploi pendant six mois ou plus.

« Le poids de la crise économique retombe sur les jeunes, ce qui met en péril le tissu social même de notre communauté mondiale. Des opportunités d’emploi pour les jeunes, y compris un « Pacte pour l’emploi des jeunes » du G20 G20 The Group of Twenty, or G20, is a forum for international cooperation on the most important aspects of the international economic and financial agenda. It brings together 19 countries and the European Union, which together represent around 90% of global GDP, 80% of global trade and two thirds of the world’s population. , et des occasions données aux jeunes d’accéder à une formation ou à un apprentissage, voilà ce que nous devons créer cette année, faute de quoi nous aurons fait perdre encore une année à la prochaine génération », a dit Sharan Burrow.

Lisez le programme des dirigeants syndicaux pour reconstruire l’économie mondiale avec des emplois, de l’égalité et de la croissance