#Timefor8 : Les syndicats belges tentent d’améliorer l’approche des employeurs et des décideurs politiques en matière d’ODD

Dans le cadre du projet de la Confédération européenne des syndicats « Sensibiliser les travailleur(euse)s et les dirigeant(e)s syndicaux(cales) aux ODD », les syndicats de Belgiques ont décidé d’intégrer dans leurs programmes de travail nationaux la campagne mondiale de la Confédération syndicale internationale (CSI) #timefor8 sur le rôle de l’ODD 8 dans la prise en compte des conséquences socio-économiques de la crise de la Covid-19 et dans la poursuite du Programme à l’horizon 2030.

Avec cette décisions, les trois syndicats belges - ACV-CSC, ACLVB-CGSLB et ABVV-FGTB - visent à promouvoir les Objectifs de développement durable (ODD) et le Programme à l’horizon 2030 pour en faire une priorité des syndicats, des responsables politiques et des employeurs belges

Afin de sensibiliser plus largement le public aux actions des syndicats belges concernant le Programme à l’horizon 2030, les trois organisations ont coorganisé l’atelier « #Timefor8: Time for PR or real time for SDG 8? » [Temps des relations publiques ou le temps réel pour l’ODD 8 ?], le 28 octobre 2020, dans le cadre de l’édition annuelle du SDG Forum. La discussion s’est concentrée sur la contribution du secteur privé belge aux ODD, notamment à l’ODD 8, et à la durabilité sociale en Belgique. L’atelier a abordé des thèmes comme les chaînes d’approvisionnement, la diligence raisonnable en matière de droits humains, le financement du développement par le secteur privé et l’introduction du Programme à l’horizon 2030 dans les comités d’entreprise et dans les comités de santé et de sécurité sur le lieu de travail. Un résultat extrêmement positif de la participation syndicale à ce Forum est le fait que l’ODD 8 est le seul objectif explicitement mentionné dans l’évaluation finale de l’événement : « L’ODD 8 “Travail décent et croissance économique” a été mis en évidence. Il traite de la manière d’aborder les crises sociales et économiques, tout en soulignant le rôle fondamental de la protection sociale et du dialogue social ».

Pour soutenir ce travail, les syndicats ont élaboré une brochure spéciale intitulée « #Timefor8 : Quelle est la contribution du secteur privé à la durabilité sociale ? ». Cette publication s’adresse aux syndicalistes et aux entreprises belges et expose, entre autres, les raisons qui poussent les syndicats à investir dans les ODD et les principes directeurs que les entreprises peuvent suivre pour aligner leurs activités en Belgique et à l’étranger sur le Programme à l’horizon 2030. La publication présente également des bonnes pratiques suivies par des entreprises belges. Cette brochure est le premier d’une série d’outils à venir qui seront adaptés à différents groupes cibles pour répondre au contexte national belge.

À l’heure actuelle, en Belgique, la plupart des entreprises n’impliquent pas leurs travailleur(euse)s et les syndicats dans les décisions en lien avec les ODD, ce sujet étant plutôt laissé aux mains de la direction. Afin d’inverser cette situation, les syndicats belges s’efforcent de renforcer la capacité des syndicats à participer aux discussions sur les ODD en consolidant la place des ODD dans leurs programmes de travail et en les intégrant dans leurs structures de travail internes. À cet effet, un atelier destiné aux praticien(ne)s sera organisé au début de 2021 et des sessions spécifiques seront consacrées aux questions suivantes :

  • Les ODD peuvent-ils soutenir notre programme syndical dans le cadre du dialogue social sur le lieu de travail et de quelle façon ? Pouvons-nous utiliser le Sustatool, un outil en ligne liant les ODD à des actions de durabilité sur le lieu de travail et de quelle façon ?
  • Mise en évidence de plusieurs approches possibles pour aligner les activités commerciales de nos employeurs à l’étranger avec l’ODD 8 sur le travail décent. Par exemple, quelles sont les possibilités et les limites du recours à la diligence raisonnable en matière de droits humains en tant que moyen de contrôle et de contribution aux ODD ?

La plupart des entreprises et des responsables politiques belges considèrent encore le développement durable comme une simple question relevant de la politique de coopération au développement. Les syndicats, en revanche, considèrent que le Programme à l’horizon 2030 et les ODD constituent une boussole importante en tant que guide de la politique à tous les niveaux en Belgique (fédéral, régional et local).

Dans ce contexte, les syndicats proposent les recommandations suivantes axées sur les ODD pour la Belgique :

  • les ODD doivent se traduire en leviers : des droits pour les travailleur(euse)s et des règles pour les entreprises et les gouvernements ;
  • les ODD doivent se traduire en résultats : les indicateurs sont convertis en objectifs chiffrés ;
  • le plan de développement national doit être élaboré, mis en œuvre et surveillé en concertation avec les partenaires sociaux et la société civile ;
  • les responsables politiques doivent prendre au sérieux leur rôle dans la réalisation du Programme à l’horizon 2030 pour la Belgique. Ces dernières années, en Belgique, il a été considéré comme un processus administratif bénéficiant d’un faible soutien politique. Il est temps que le Programme à l’horizon 2030 devienne un véritable processus politique en Belgique, basé sur un véritable engagement et guidé par une stratégie nationale coordonnée.

La plupart de ces éléments ont été clairement mis en évidence par une évaluation récente de la Cour des comptes de Belgique

 

 


En savoir plus