Swaziland : Quatre syndicalistes grièvement blessés par la police au cours d’une manifestation pacifique

La semaine dernière, plus de 500 manifestants qui participaient à une marche pacifique organisée par la Confédération syndicale du Swaziland (TUCOSWA) ont été violemment réprimés par la police au moyen de tirs de balles en caoutchouc et de grenades assourdissantes, simplement parce qu’ils souhaitaient attirer l’attention sur les revendications des travailleurs.

La marche était organisée dans l’intention de remettre une pétition au bureau du vice-premier ministre, réclamant l’introduction d’un salaire minimum et d’amendements à la loi relative au travail, interdisant le remplacement des travailleurs pendant les actions de grève. Elle réclamait également l’interdiction des pourvoyeurs de main-d’œuvre, ainsi que la fin des abus dont sont victimes les travailleurs de l’industrie de la canne à sucre.

La police a interdit aux manifestants d’accéder aux rues principales et les a empêchés de rejoindre le bureau du vice-premier ministre au moyen de canons à eau et de grenades lacrymogènes. Ils ont également attaqué les manifestants avec des matraques. Quatre membres de la TUCOSWA ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital et un autre a été emmené par la police pour interrogatoire avant d’être relâché.

« Nous condamnons avec force la répression violente de cette manifestation pacifique. Le gouvernement du Swaziland devrait pleinement harmoniser la loi relative à l’ordre public avec les dispositions de la Convention 87 de l’OIT afin de garantir le respect de la liberté d’association. Il devrait également suivre le code de conduite élaboré avec l’aide de l’OIT, » a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Le Swaziland est classé à la 4e place de l’indice CSI des droits dans le monde.

Lisez la lettre de protestation envoyée par la CSI au Premier ministre du Swaziland.

Consultez la vidéo de la fusillade policière

Pour de plus amples informations, veuillez contacter le département de la presse de la CSI au +32 2 224 03 52 ou par courriel au press@ituc-csi.org