Russie : Le dirigeant syndical Valentin Urusov relâché de prison

La CSI s’est félicitée de la remise en liberté du dirigeant syndical russe Valentin Urusov. Mineur et dirigeant syndical, Urusov avait été arrêté par les autorités russes en 2008 sur des chefs de possession de stupéfiants.

Son arrestation coïncida, toutefois, étrangement avec les préparatifs d’une marche de protestation des travailleurs de la compagnie minière diamantaire Alrosa, propriété de l’État russe, rassemblement qu’Urusov avait aidé à organiser. Il fut condamné à six ans de réclusion dans une colonie pénitentiaire : http://www.equaltimes.org/news/valentin-urusov-a-trade-union-prisoner-of-conscience.

Le cas Urusov a fait l’objet d’une procédure de plainte à l’OIT, introduite par la Confédération du travail de Russie (KTR), avec le soutien de la Fédération des syndicats indépendants de Russie, de la CSI et des fédérations syndicales internationales UITA et IndustriAll. Le Comité de la liberté syndicale de l’Organisation internationale du travail a expressément demandé sa libération dans un rapport publié en novembre 2012. Au début de ce mois, un tribunal de district a décidé de commuer le reste de sa peine de prison à la séquestration continue de 15% de son salaire.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI a indiqué : « Nous saluons la libération de Valentin Urusov, à qui le mouvement syndical international a apporté son plein soutien durant son séjour en prison. Sa libération est le fruit de la campagne de la KTR, menée à bien grâce au soutien collectif du mouvement syndical national et international et au travail de l’OIT. Que la Russie ait convenu de mettre en œuvre les recommandations de l’OIT représente un pas positif. Cela ne doit toutefois pas nous faire oublier les circonstances de son incarcération. Aussi, la CSI continuera-t-elle à soutenir la KTR dans sa demande de réexamen de l’affaire Urusov. Tous les chefs d’accusation portés contre lui doivent être retirés. »