Russie : La CSI dénonce la décision d’un tribunal de dissoudre un syndicat

La CSI a dénoncé vigoureusement la décision d’un tribunal local de Saint-Pétersbourg de dissoudre un syndicat au motif d’ingérence dans les activités politiques.

Le jugement ordonnant la dissolution de l’Association interrégionale des syndicats de travailleurs (AIST) était basé sur le fait que l’AIST a soutenu une action collective des camionneurs qui protestaient contre des hausses de taxes et qu’elle aurait publié sur son site web des critiques à l’égard des politiques socio-économiques du gouvernement. Dans son réquisitoire, le tribunal a également remis en cause le caractère multisectoriel de l’affiliation et des activités du syndicat, outre le fait que l’AIST a organisé, en 2015 et 2016, plusieurs ateliers de formation avec le soutien d’IndustriALL Global Union. L’accusation a également allégué que le soutien du syndicat pour une pétition en ligne en faveur de l’indexation des salaires était illégal.

« Cette décision constitue une atteinte manifeste à la liberté syndicale garantie en vertu de la Convention 87 de l’OIT, que la Russie a ratifiée. Elle crée un fâcheux précédent pour la Russie et le monde entier. Aussi en appelons-nous aux autorités russes à honorer leurs responsabilités à protéger ce droit fondamental et à faire en sorte que cette décision regrettable soit révoquée, afin que les membres existants et futurs du syndicat puissent bénéficier d’une activité syndicale légitime », a déclaré la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.

Les deux principales centrales syndicales de Russie, à savoir la KTR, à laquelle est affiliée l’AIST, et la FNPR, ont condamné le verdict.

Pour plus d’informations, prière de consulter : http://www.industriall-union.org/fr/russie-la-justice-ordonne-la-dissolution-de-laist

For more information, please contact the ITUC Press Department on +32 2 224 03 52 or mail to: press@ituc-csi.org