Women News

Pas de retour en arrière pour les droits des femmes!

Halte à la violence contre les femmes, investissement dans l’économie des soins, fin des disparités salariales!

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, la CSI et ses affiliées s’associent aux défenseurs des droits humains et aux organisations de femmes et de féministes pour demander la garantie et le respect des droits des femmes au travail, au domicile et dans les collectivités.

La montée de la misogynie populiste compromet les progrès réalisés en faveur de l’égalité de genre et de l’autonomie des femmes; les causes sont multiples: politiques d’austérité et privatisation des services publics de soins, augmentation du travail précaire et informel, résurgence des attitudes patriarcales, atteintes aux droits des femmes en matière de santé reproductive et sexuelle.

Il est temps de s’organiser. Et les femmes relèvent le défi.

En Islande et en France, des milliers de femmes ont cessé le travail pour demander un salaire égal à celui des hommes pour un travail de valeur égale. En Pologne, près de six millions de femmes ont défilé, ce qui leur a permis d’obtenir l’annulation du projet de loi contre l’avortement. En Amérique latine, la région des sœurs Mirabal et qui est à l’initiative d’une Journée internationale des Nations Unies, les femmes exigent l’élimination de la violence à l’égard des femmes. En Russie, les femmes résistent aux tentatives visant à décriminaliser la violence domestique. En janvier dernier, des femmes, des hommes et des enfants ont manifesté dans plus de 600 villes à travers le monde contre la misogynie, le racisme, le fanatisme et l’intolérance et pour l’égalité, la paix, la justice et la liberté.

En tant que syndicalistes, nous unissons nos efforts pour surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons: l’augmentation de l’inégalité, du populisme et du nationalisme, les changements qui s’opèrent dans le monde du travail, le changement climatique, la multitude de guerres et de conflits à l’origine de millions de réfugiés et de déplacés.

Nous restons fermement résolus à garantir aux femmes des emplois de haute qualité, le travail décent et l’élimination des disparités salariales entre hommes et femmes.
Et nous sommes également déterminés à mettre fin à la discrimination et à la violence, dont l’incidence négative affecte quotidiennement les femmes dans leur vie professionnelle.

D’après la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, «il ne peut y avoir de retour en arrière en ce qui concerne les droits des femmes. Nous voulons de meilleurs salaires. Nous voulons des investissements dans l’économie des soins. Nous voulons une Convention de l’OIT pour mettre un terme à la violence et au harcèlement».

En nous organisant pour défendre nos droits, nous rappelons les combats que nous avons menés. Nous rendons hommage au militantisme des femmes au sein du mouvement syndical et aux victoires remportées en faveur de salaires justes et de conditions de travail correctes. Nous puisons notre inspiration dans notre histoire et nos actions actuelles.

Associez-vous à notre manifestation du 8 mars et partagez vos témoignages, vidéos, poèmes, chansons, peintures, etc.

#proudtobeafeminist; #proudofmyunion

Vous trouverez sur le site Internet de la «grève mondiale des femmes» de nombreux exemples d’actions à entreprendre pour la journée du 8 mars, afin de défendre les droits humains et les droits du travail des femmes ->http://parodemujeres.com/] ->https://www.womensmarch.com/womensday/]

Merci de faire part des actions que vous organisez à l’occasion de la Journée internationale des femmes à: equality@ituc-csi.org