Les syndicats présentent leurs demandes clés à la OCDE CAD SLM

Les syndicats ont participé à la réunion annuelle au plus haut niveau du Comité d’aide au développement (CAD SLM) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui s’est tenue à Paris le 22 février 2019.

Au cours de la réunion, les syndicats ont contribué aux discussions sur la recherche de solutions innovantes pour financer les objectifs de développement durable (ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. ). Ils ont également présenté leurs priorités clés pour le CAD / OCDE.

La vice-directrice du Département des politiques économiques et sociales de la CSI, Paola Simonetti, a fondé son intervention sur les discussions qui ont eu lieu la veille entre le CAD de l’OCDE et les gouvernements de l’Amérique latine et des Caraïbes (ALC). Elle a cité les conclusions de la présidence, selon lesquelles tous les financements de développement privés ou publics devraient être liés par les mêmes critères de transparence, de responsabilité et d’évaluation des résultats.


Toute tentative de fonder des principes sur l’engagement du secteur privé sans cette base ne servirait pas à mettre en œuvre les ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. .

- Paola Simonetti


Simonetti a souligné l’importance pour le mouvement syndical de fonder la conduite responsable des entreprises sur la diligence raisonnable, l’évaluation des risques, la contribution à la génération de revenus et au capital national au niveau des pays. Elle a également insisté sur le fait que la création d’emplois décents devrait être le paramètre clé de tout engagement et évaluation de la contribution du financement privé aux ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. . (Télécharger notre publication : Aligner les investissements du secteur privé dans le développement sur les ODD).

 

Appel à un nouveau contrat social

La veille, le 21 février, les syndicats ont participé au dialogue sur la coopération pour le développement entre l’OCDE et l’ALC pour examiner les moyens de renforcer la cohérence des politiques au service du développement durable.

Au cours de son intervention, Paola Simonetti a souligné l’importance des objectifs de développement durable dans l’agenda des syndicats et la place particulièrement centrale de l’objectif 8 (travail décent et croissance économique durable) dans le Programme 2030. Pour les syndicats, le Programme 2030 est beaucoup plus qu’un ensemble d’objectifs. Il est urgent que le monde change de politique, car « 70 % de la population mondiale n’a aucune protection sociale. 300 millions de travailleurs dans les pays émergents et en développement gagnent moins de 1,9 dollar par jour. Moins de 60 % des travailleurs ont des contrats formels et 81 % de tous les pays du monde ont violé le droit de négociation collective ».


Pour les syndicats, le Programme 2030 représente beaucoup plus qu’un ensemble d’objectifs. Il repésente des changements politiques dont le monde a urgemment besoin.

- Paola Simonetti


À la lumière de ces faits, Paola Simonetti a réitéré l’appel des syndicats pour un nouveau contrat social entre gouvernements, entreprises et travailleurs. Ce contrat devrait prévoir une garantie universelle du travail pour tous les travailleurs. Sa mise en œuvre garantirait le respect des droits, de l’emploi décent, du salaire minimum, des négociations collectives et de la protection sociale universelle. En outre,ce Contrat ferait en sorte que la diligence raisonnable et la responsabilité guident les activités commerciales, et le dialogue social garantit des mesures de transition équitables pour le climat et la technologie. .

 

 

Ressources liées

- Déclaration de politique générale : Priorités syndicales du Comité d’aide au développement de l’OCDE (en anglais)
- Briefing de plaidoyer : Aligner les investissements du secteur privé dans le développement sur les ODD
- Dialogue LAC-CAD 2016 : Résumé des coprésidents (en anglais)
- Partage d’opinions sur les nouvelles tendances et approches pour l’avenir de la coopération pour le développement : développement en transition et partenariat multipartite (en anglais)
- Coopération triangulaire sur la route vers BAPA + 40
- Financement du développement durable - augmenter les ressources pour obtenir de meilleurs résultats (en anglais)
- Le ​​rôle de la coopération pour le développement face aux problèmes de migration (en anglais)