Les syndicats appellent les IFI à soutenir une augmentation salariale mondiale

À l’approche des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale (Washington, 13-15 octobre 2017), la CSI et ses partenaires du groupement Global Unions en appellent aux institutions financières internationales à contribuer à l’augmentation du revenu des travailleurs à travers le monde, en soutenant un renforcement des droits de négociation collective affaiblis et l’élargissement de la protection sociale universelle.

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a déclaré : « Une augmentation des salaires permettra de renverser la baisse de la part des revenus des travailleurs dans la plupart des pays, d’enrayer la tendance à l’inégalité croissante et de fournir l’augmentation de la demande globale requise à l’appui de la reprise économique. » Elle a attiré l’attention sur l’évaluation faite par l’économiste principal du FMI, le 10 octobre, selon laquelle la reprise mondiale est incomplète dû au ralentissement de l’économie globale, elle-même provoquée par de nombreuses années de stagnation des salaires.

Madame Burrow a souligné que malgré les prévisions de croissance économique positive pour cette année, les niveaux d’emploi et de revenus des travailleurs affichés par la plupart des pays sont loin d’être acceptables. En particulier, d’après les prévisions du FMI, trente-quatre économies émergentes et en développement se trouveront en situation de croissance négative par habitant en 2017.

La secrétaire générale de la CSI a appelé le FMI à cesser son soutien à la déréglementation du marché du travail, un important facteur d’inégalité de revenu, et de suivre l’exemple de la plupart des autres institutions internationales, y compris l’OIT et la Banque mondiale, qui ont soutenu la protection sociale universelle.

Sharan Burrow a exhorté les deux institutions à accroître leurs efforts pour la réalisation de l’égalité hommes-femmes et une transition juste vers une économie durable et faiblement émettrice de carbone. Elle a aussi appelé la Banque mondiale à cesser d’accorder une importance démesurée aux partenariats public-privé au détriment de services publics de qualité, en invoquant les effets préjudiciables des PPP sur les finances publiques, l’accès aux services et les conditions de travail.

Madame Burrow a aussi appelé la Banque mondiale à procéder à la mise en œuvre de sa nouvelle sauvegarde du travail, adoptée il y a 14 mois, de manière à ce que l’ensemble des activités financées par la Banque mondiale soient en conformité avec les droits des travailleurs reconnus internationalement.

La CSI et ses partenaires du groupement Global Unions ont présenté cette déclaration aux dirigeants et directeurs exécutifs du FMI et de la Banque mondiale

For more information, please contact the ITUC Press Department on +32 2 224 03 52 or mail to: press@ituc-csi.org