Les syndicats appellent les ministres des Finances du G20 à prendre des mesures urgentes en faveur de l’emploi

Alors que les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. se préparent à se réunir à Sydney, le Groupe syndical L20 met en garde contre la complaisance des décideurs politiques qui risque de conduire à une hausse, et non pas à une diminution, du taux de chômage.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a indiqué que le temps est venu pour les ministres des Finances de reconnaître que leurs politiques ne conduisent pas aux niveaux d’emploi et d’investissement dont l’économie mondiale a besoin.

« Seulement 13 pour cent des personnes interrogées dans le Sondage d’opinion mondial de la CSI considèrent que les gouvernements agissent dans leur intérêt – cette situation est dangereuse », a déclaré Sharan Burrow.

John Evans, secrétaire général de la TUAC-OCDE et économiste en chef de la CSI, a ajouté que les ministres des Finances et du Travail du G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. à Moscou en juillet dernier avaient indiqué qu’ils redoubleraient d’efforts en vue d’assurer une augmentation du taux d’emploi et une réduction durable du taux de chômage ; et, pourtant, leurs actes ne reflètent pas leurs paroles.

« À défaut d’un changement radical de politique, le chômage mondial devrait continuer à croître cette année - la dénommée reprise ne se traduit pas en emplois, et encore moins en emplois de qualité », a déclaré John Evans.

Ged Kearney, présidente de l’ACTU et coordinatrice du groupe de travail australien du L20, a indiqué que le mouvement syndical mondial appelle à :

Des investissements ciblés dans les infrastructures pour améliorer le potentiel de production à long terme et s’orienter vers une économie à faibles émissions de carbone ;

Un accroissement du pouvoir d’achat des ménages à faible revenu et à revenu intermédiaire en réduisant les inégalités, en renforçant la négociation collective et en augmentant les salaires minimums ;

Des investissements dans les politiques actives du marché du travail en vue d’augmenter les niveaux de qualification et de réduire le chômage des jeunes ;

La réduction de l’informalité et la création d’emplois décents dans les pays émergents et en développement.

« Le G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. offre à M. Abbott et à M. Hockey l’occasion unique d’exposer leur plan pour l’emploi et d’établir une voie positive vers la croissance et les possibilités économiques ne portant pas davantage atteinte aux communautés australiennes », a déclaré Ged Kearney.

Le L20 s’est, en outre, associé, aux appels lancés par la société civile en faveur de l’application des accords conclus par le passé au niveau du G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. en vue de lutter contre l’évasion fiscale pratiquée par les multinationales.

Soulignant la nécessité d’assurer un suivi du « Plan d’action concernant l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices » de l’OCDE, approuvé par le G20 lors de son Sommet à Saint-Pétersbourg en septembre dernier, Sharan Burrow a indiqué que les gouvernements doivent relever leur degré d’ambition afin de détecter et de décourager la planification fiscale agressive par les entreprises multinationales.

« Un régime de déclaration pays par pays obligatoire par les multinationales sur leurs impôts est nécessaire. La présentation de rapports publics représenterait une avancée vers le renforcement de la confiance des citoyens dans la contribution des multinationales au développement et à une croissance inclusive », a déclaré Mme Burrow.

« Le gouvernement australien doit jouer un rôle de premier plan et user de son influence auprès du monde des affaires pour engager les entreprises responsables à soutenir l’initiative de l’OCDE afin de créer des règles du jeu équitables contre l’évasion fiscale », a déclaré Mme Kearney.

Le L20 participera activement au suivi des activités et des préparatifs du G20 préalables au Sommet des dirigeants du G20, tenant son propre Sommet syndical quelques jours avant le principal événement à Brisbane.

Coordonnées

Gemma Swart, Bruxelles (gemma.swart@ituc-csi.org)
Anna Byhovskaya, Paris (Byhovskaya@tuac.org)
Carla De Campo, Melbourne, 0410 579 575