Le RSCD au deuxième Forum de l’ECOSOC sur le suivi du financement du développement

Une petite délégation de représentants de la CSI, de la TUAC et de la CSA ont participé au Deuxième forum de l’ECOSOC sur le suivi du financement du développement qui s’est déroulé au siège des Nations Unies à New York du 22 au 25 mai. Le forum de suivi était considéré comme l’une des réussites majeures du Programme d’action d’Addis-Abeba, bien que la dernière édition inaugurale n’ait pas répondu à toutes les attentes, en particulier concernant le Document final.

En raison de la déception relative à l’égard du premier forum et de ses résultats, d’emblée, les attentes étaient plus modérées pour la réunion de cette année. D’entrée de jeu, tout semblait aller mieux, ne serait-ce que parce qu’un document final plus substantiel avait été convenu avant le début du forum. La réaction de la société civile au document final est consultable sur le site Web de l’OSC sur le financement du développement. Par ailleurs, le rapport du Groupe de travail interinstitutions occupait une place beaucoup plus prépondérante dans le forum de cette année, aussi bien dans le programme que dans le document final. Cette édition du forum comportait également un dialogue interactif entre les États membres, la société civile et le secteur privé.

En dépit de ces efforts, le Forum n’a pas véritablement interactif et il était difficile de voir comment le format de la réunion pourrait faire avancer le Programme du financement du développement de façon significative. Les discussions les plus intéressantes se sont déroulées en marge de la réunion officielle, lors d’événements parallèles, où les engagements pris au cours du Programme d’action d’Addis-Abeba ont été discutés et examinés à l’occasion de débats plus concrets et complets.

Le RSCD était le coorganisateur d’un événement en parallèle intitulé Repousser les limites de l’aide publique au développement : défis et opportunités où différents mandants ont discuté de la tendance à canaliser l’APD dans des instruments du secteur privé, comme les financements « mixtes » et les partenariats public-privé.

La société civile a eu l’occasion d’intervenir tout au long du programme officiel du forum, y compris les représentants de la délégation syndicale. Les déclarations sont également disponibles sur le site Web de l’OSC consacré au financement du développement. Les syndicats ont contribués au déclarations communes des OSC suivantes (en anglais) :

Bien que le forum de cette année ait constitué une amélioration par rapport au forum inaugural, des progrès s’imposent encore. Le format classique de l’ONU ne se prête pas à un dialogue interactif et constructif où les mandants peuvent faire avancer le Programme d’action d’Addis-Abeba. Pour que le Forum sur le financement du développement soit une réunion annuelle plus utile, une plus grande continuité des efforts entre les séances s’avérera nécessaire par l’intermédiaire d’une planification pluriannuelle. Le groupe des OSC pour le financement du développement a fourni des informations dans ce sens préalablement au forum. Ces dernières sont disponibles ici (en anglais).


Intervention by Pierre Habbard, on behalf of TUAC and the ITUC, begins at 1:01:05.

Intervention by Georgios Altintzis, on behalf of trade unions, begins at 2:45:15.

Intervention by Pierre Habbard, begins at 2:23:00.

Contenu pertinent :