Le Conseil général de la CSI accepte quatre nouvelles organisations affiliées et se penche sur la crise mondiale

La CSI a accepté l’affiliation de quatre nouvelles organisations lors de la réunion annuelle de son Conseil général, du 6 au 8 octobre. Les nouveaux membres, la CCSL Cap-Vert, le NUNW Namibie, la CDTN Niger et la FUTB Birmanie, qui est contrainte de travailler en partie à l’extérieur du pays en raison des politiques répressives de la junte militaire, portent le nombre total d’organisations affiliées à la CSI à 316 dans 158 pays.

Bruxelles, le 14 octobre 2009 : la CSI a accepté l’affiliation de quatre nouvelles organisations lors de la réunion annuelle de son Conseil général, du 6 au 8 octobre. Les nouveaux membres, la CCSL Cap-Vert, le NUNW Namibie, la CDTN Niger et la FUTB Birmanie, qui est contrainte de travailler en partie à l’extérieur du pays en raison des politiques répressives de la junte militaire, portent le nombre total d’organisations affiliées à la CSI à 316 dans 158 pays.

La réunion du Conseil général a coïncidé avec les festivités du 60e anniversaire de l’organisation allemande affiliée à la CSI, la DGB, et la deuxième Journée mondiale pour le travail décent, le 7 octobre. Plus de 460 événements, auxquels ont pris part plusieurs centaines de milliers de personnes, ont été organisés dans plus de 110 pays pour fêter cette Journée mondiale.

« La Journée mondiale pour le travail décent a de nouveau été couronnée de succès cette année, mobilisant des participants dans le monde entier lors de rassemblements, d’événements publics, de mobilisations éclairs, d’actions de solidarité et d’une foule d’autres activités, destinés à réclamer des actions pour mettre fin à la crise économique mondiale, préserver et créer des emplois, et placer la justice sociale au cœur de l’économie mondiale. Le taux élevé de participation des jeunes, apportant la créativité et l’innovation à cette Journée, était particulièrement remarquable, démontrant que le message syndical visant à soutenir l’emploi, l’enseignement, la formation et les droits des jeunes commence à passer à travers une génération qui est confrontée à une énorme incertitude face à la crise. La décision du Conseil général de lancer une campagne spéciale parmi les jeunes travailleurs en témoigne également », a affirmé Guy Ryder, secrétaire général de la CSI.

La majeure partie des discussions du Conseil général se sont axées sur la crise économique et son impact dévastateur sur les emplois et les revenus. Le Conseil général a entériné des propositions de nouvelles actions dans le cadre du suivi des réunions avec les dirigeants du G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. et du Sommet de Pittsburgh, notamment des mesures de relance budgétaire et monétaire visant à créer des emplois décents, la promotion des questions liées au travail et du rôle de l’OIT dans la gouvernance internationale, des actions particulières destinées à soutenir les pays en développement, une réforme et réglementation financières efficaces, et des investissements et des mesures de « transition juste » à l’appui de la transition vers une économie à faible émissions de CO2. Le Conseil général a également mis les touches finales aux préparatifs de la CSI du Sommet sur le changement climatique, qui se tiendra en décembre à Copenhague.

« Un grand nombre des banquiers et des financiers qui sont les artisans du désastre économique sont déterminés à recevoir des gains encore plus élevés qu’avant la crise. Les travailleurs/euses sont à juste titre consternés, dans la mesure où des millions d’emplois sont supprimés en raison de la crise de l’emploi qui n’a pas encore atteint son pic. Bien que certains signes positifs indiquent que la pression que nous exerçons sur le G20 G20 Le Groupe des Vingt, ou G20, est un forum de coopération internationale qui aborde les aspects les plus importants du programme économique et financier international. Il réunit 19 pays et l’Union européenne, qui représentent conjointement environ 90% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et deux tiers de la population mondiale. donne des résultats, nous ne sommes toujours pas convaincus que les vraies leçons de la crise soient apprises ni que la reconstruction économique nécessaire à des emplois décents, durables et à la justice sociale soit entreprise avec la détermination et l’engagement nécessaires par les gouvernements », a précisé Guy Ryder.

Une série de recommandations sur le capital des travailleurs a été adoptée par le Conseil général, notamment le renforcement de l’échange d’informations sur les violations des droits des travailleurs/euses par les pays et les entreprises en vue d’assister la prise de décisions par les représentants des travailleurs sur les fonds de pension, et une meilleure intégration des activités en matière de capital des travailleurs dans d’autres domaines de l’activité syndicale internationale.

Le Conseil général a également fait part de sa vive préoccupation quant à l’évolution de la situation au Honduras, où les organisations affiliées à la CSI mènent une campagne visant à rétablir la démocratie, et en Guinée, où les syndicats se situent également au premier plan du mouvement pour la démocratie. Les syndicalistes ont constitué la cible de la répression violente dans ces deux pays, et le Conseil général a adopté des résolutions spéciales sur chaque pays.

Les préparatifs de la première Conférence mondiale des femmes de la CSI, qui se tiendra la semaine prochaine, étaient également inscrits à l’ordre du jour du Congrès, au même titre que la discussion sur le thème, les résolutions et l’organisation du 2e Congrès mondial de la CSI, à Vancouver, en juin 2010.

Les membres du Conseil général ont participé aux festivités de grande envergure de l’anniversaire de la DGB le 5 octobre, notamment un événement spécial lors duquel sont intervenus le président fédéral, Horst Köhler, le président de la DGB, Michael Sommer et la présidente de la CSI, Sharan Burrow, et auquel ont assisté des dirigeants de l’ensemble des principaux partis politiques allemands, des milieux d’affaires, des groupes judiciaires et de la société civile. Le Conseil général a également été invité à une réception donnée par la chancelière Angela Merkel, le 7 octobre, préalablement à un événement spécial organisé à l’occasion de la Journée mondiale pour le travail décent, à la Porte historique de Brandebourg de Berlin.


La CSI représente 170 millions de travailleurs/euses au sein de 316 organisations affiliées nationales dans 158 pays et territoires. http://www.youtube.com/ITUCCSI

Pour de plus amples informations, veuillez contacter le département de la presse de la CSI au : +32 2 224 0204 ou au +32 476 621 018.