La CSI exprime sa solidarité avec les prisonniers palestiniens

Déclaration de solidarité

La Confédération syndicale internationale, qui représente 181 millions de travailleurs dans les centrales syndicales nationales de 163 pays, exprime sa solidarité avec les prisonniers palestiniens qui ont annoncé la prolongation indéfinie de leur grève de la faim pour protester contre les violations des droits de l’homme dans les prisons israéliennes.

Nous soutenons également la « grève générale pour la liberté et la dignité » organisée en solidarité avec les prisonniers grévistes de la faim et appelons à une solidarité internationale accrue.

Pour la onzième journée consécutive, plus de 1600 prisonniers palestiniens détenus dans des prisons israéliennes poursuivent leur grève de la faim illimitée de protestation concernant certaines revendications, notamment la négligence médicale, la détention administrative et les limites imposées aux visites de la famille. Nous sommes profondément inquiets quant à leur état et appelons les autorités israéliennes à s’assurer que les prisonniers palestiniens soient traités conformément aux normes fixées dans le droit international humanitaire.

Nous joignons notre voix à la demande des détenus-grévistes de la faim palestiniens appelant à la levée des restrictions sur les visites familiales, à une amélioration globale des conditions de détention et à un accès aux soins médicaux, en ce compris l’assouplissement des restrictions relatives à l’accès au matériel éducatif et à la nourriture, ainsi que l’installation de téléphones pour communiquer avec leurs proches. Nous rappelons également qu’en vertu du droit international humanitaire, les détenus de territoires occupés doivent être détenus dans ledit territoire occupé, non pas sur le territoire de la puissance occupante, tel que le prévoit la quatrième Convention de Genève.

Dans ce contexte, nous réaffirmons la position de la CSI telle qu’elle a été énoncée dans la Déclaration du Congrès de la CSI de 2014 qui dénonce l’occupation de la Palestine par Israël et s’engage à se mobiliser en faveur d’une paix juste et durable entre Israël et la Palestine, conformément à la légitimité du droit international. Nous demandons également qu’il soit mis fin à la construction de colonies israéliennes illégales ainsi que le démantèlement des colonies existantes, le retrait d’Israël de toutes les terres palestiniennes conformément aux frontières du 4 juin 1967 et la destruction du mur de séparation illégal.

Nous appelons tous les syndicats à soutenir la grève de la faim pour la liberté et la dignité.