La CSI accueille avec satisfaction le discours du président Obama sur l’emploi

« Je réfute l’idée que pour être concurrentiel au sein de l’économie mondiale, il faut se passer des droits de négociation collective. Il ne devrait pas y avoir de nivellement par le bas impliquant d’offrir la main-d’œuvre la moins chère possible et les pires normes de pollution », Barack Obama, 8 septembre 2011.

Selon la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, « le discours sur l’emploi du président des États-Unis, Barack Obama, prononcé dans un monde en proie à la crise financière, est un appel aux pays du G20 G20 The Group of Twenty, or G20, is a forum for international cooperation on the most important aspects of the international economic and financial agenda. It brings together 19 countries and the European Union, which together represent around 90% of global GDP, 80% of global trade and two thirds of the world’s population. pour qu’ils fassent de la création d’emplois une arme pour soutenir la population et combattre la crise. La CSI salue le plan visant à remettre les États-Unis au travail et prévoyant un programme de dépenses de 447 milliards de dollars US. La Confédération est convaincue que d’autres pays ne tarderont pas à leur emboîter le pas. »

« La meilleure façon de se forger une économie forte est de préserver les emplois. La meilleure façon de combattre une crise financière est de faire en sorte que la population continue à travailler. »

« C’est bon pour les ménages comme pour l’économie. »

« Mais il faut pour cela que les emplois soient décents, sûrs et assortis des droits et des protections pour lesquels les travailleuses et les travailleurs se battent et ont obtenus depuis un siècle.

Le président Obama a renouvelé son engagement à l’égard des droits de négociation collective. »

« Le FMI, la Banque mondiale et, plus récemment, l’OCDE ont tous mis en garde les ministres des Finances et les dirigeants contre les mesures d’austérité et la tendance à vouloir réduire les déficits nationaux qui pourraient remettre en cause la reprise économique.
Le président Obama a maintenant présenté à l’ensemble des Américains et au monde entier son plan de création d’emplois. »

En 2009, selon l’OIT, 1,53 milliard de personnes dans le monde étaient en situation « d’emploi vulnérable ». Au niveau mondial, des estimations officielles avancent le chiffre de 205 millions de personnes au chômage, mais la CSI pense qu’il est sous-estimé de dizaines de millions de personnes. Les jeunes sont plus durement touchés par la crise de l’emploi: en 2011, le taux de chômage des jeunes dans les pays de l’OCDE a atteint 19,7 % alors qu’il était de 14,7 % en 2007 et la situation dans de nombreux pays en développement est encore pire.