L’élimination de la discrimination, de la violence et du harcèlement au travail est une condition nécessaire à l’établissement d’une société égalitaire

L’égalité doit être au premier plan dans toutes les sociétés. Les femmes sont celles qui paient le plus lourd tribut de la crise, car elles sont les premières à se retrouver sans emploi et sans revenus. La crise de la COVID-19 a encore creusé les inégalités de revenus et accru l’exclusion et la discrimination à l’égard des femmes, ce qui ne fait que souligner l’urgence de s’attaquer à l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes. Les femmes sont également davantage exposées à la violence et au harcèlement sur le lieu de travail. La récente approbation de la convention nº 190 de l’OIT sur la violence et le harcèlement au travail a constitué une avancée très attendue dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Les États doivent maintenant ratifier et mettre en œuvre cette convention.

Combler l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes et mettre fin à la violence et au harcèlement est essentiel pour construire des sociétés inclusives !