Iran : La FIFA est appelée à faire respecter les droits humains et la politique de non-discrimination

La Confédération syndicale internationale (CSI), ainsi que plusieurs organisations syndicales et de la société civile, exhorte la FIFA à faire pleinement respecter sa politique en matière de droits de la personne et à veiller à ce que l’Iran mette fin à l’interdiction faite aux femmes d’assister aux matchs de football masculin.

La CSI, conjointement à l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), à Human Rights Watch, au Centre pour les droits de l’homme en Iran et à Football Supporters Europe, a lancé une pétition en ligne appelant la FIFA à faire respecter son statut anti-discrimination et sa politique des droits humains.

« Les travailleurs qui bâtissent les stades et donnent vie aux événements sportifs internationaux sont les personnes dont les droits humains et syndicaux sont menacés par ces événements. Par ailleurs, les supporters qui assistent aux matchs sont tous tributaires des engagements pris par les fédérations sportives internationales en vue de protéger leurs droits. Le fait que l’Iran interdise aux femmes d’assister aux matchs en tant que spectatrices constitue une violation flagrante des règles de non-discrimination de la FIFA et compromet gravement la protection que sa politique en matière de droits humains devrait garantir, » a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Malgré des années de vagues promesses, les autorités iraniennes n’ont pas mis fin à l’interdiction imposée aux femmes. Le 1er mars dernier, 35 femmes ont été arrêtées devant le stade Azadi de Téhéran lorsqu’elles ont tenté d’y pénétrer pour se joindre aux 95.000 spectateurs exclusivement masculins, parmi lesquels se trouvait le président de la FIFA, Gianni Infantino. Le président iranien Hassan Rohani avait promis à Infantino de lever cette interdiction de genre, mais cette promesse n’a toujours pas été honorée.

« Le bilan des droits humains de l’Iran est épouvantable en matière de violations des droits des travailleurs, de discrimination contre les femmes, de violations de la liberté d’expression et d’absence de liberté d’association. En effet, le pays est classé dans la catégorie 5 “Aucune garantie de droits” de l’Indice de la CSI des droits dans le monde. Les travailleurs participant à des activités syndicales indépendantes sont victimes d’une répression sévère, qui comprend l’emprisonnement sur la base de fausses accusations. Depuis le début de l’année, des dizaines d’Iraniennes qui ont protesté contre certaines règles vestimentaires obligatoires ont été arrêtées et font face à de graves accusations. L’équipe iranienne étant sur le point de prendre part à la Coupe du Monde masculine en Russie dans quelques semaines, le moment est venu pour la FIFA de prendre position et de s’opposer à la répression et à la discrimination, » a déclaré Burrow.

Nous devons dire à la FIFA que l’Iran doit respecter les règles et mettre fin à l’interdiction des femmes dans les stades avant la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde. Signez la pétition en soutien de toutes les Iraniennes fans de football !

Pour plus d’informations, lisez l’article complet d’Equal Times.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter le département de la presse de la CSI au +32 2 224 03 52 ou par courriel au press@ituc-csi.org