Indonésie : Grève pour un salaire minimum et une législation du travail équitable

Des centaines de milliers de travailleurs sont mobilisés en Indonésie dans le cadre d’un mouvement de grève et de rassemblements de masse pour revendiquer un salaire minimum et la protection contre des contrats d’emploi bidon qui permettent aux employeurs de se soustraire à leurs obligations en recourant à des arrangements en « sous-traitance ». Des actions de débrayage ont d’ores et déjà commencé dans diverses entreprises en avance de la mobilisation nationale de 48 heures qui débutera le 30 octobre.

L’opinion publique indonésienne est résolument en faveur d’une meilleure protection des travailleurs et d’un salaire minimum, comme l’a confirmé le Sondage d’opinion mondial de la CSI publié en 2012. Le rapport indique que 61 pour cent des Indonésiens veulent une meilleure législation qui protège la sécurité d’emploi, alors que seulement 43 pour cent des ménages parviennent à faire des épargnes. D’autre part, 90 % des opinions recueillies sont en faveur d’une intervention du gouvernement dans les domaines de la santé et de l’éducation.

« Les travailleurs indonésiens mettent en avant des demandes simples que les travailleuses et travailleurs du monde entier reconnaissent comme étant justes et nécessaires. En Indonésie comme partout ailleurs, les travailleurs méritent une part juste et équitable du gâteau économique et nous soutenons de tout cœur leur lutte pour la dignité au travail et une économie qui agit au bénéfice de tous », a déclaré la secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow.