Il faut mettre fin à la cupidité des entreprises pour protéger la dignité des travailleurs et libérer le monde du travail des enfants et de l’esclavage moderne

La cupidité des entreprises est incompatible avec le nouveau monde durable et résilient que nous voulons voir émerger de cette crise. Cette dernière a mis en lumière les problèmes structurels générés par des pratiques commerciales profondément déshumanisantes et exploitantes, fondées sur des comportements anti-travailleurs et antisociaux. La cupidité des entreprises emprisonne les travailleurs et leurs communautés dans la pauvreté, tire profit du travail des enfants et de l’esclavage moderne, et prive les pays d’importantes recettes fiscales qui pourraient être investies dans la relance et la résilience. Par ailleurs, elle favorise les inégalités au niveau mondial, en concentrant les richesses dans les mains de quelques-uns au détriment du plus grand nombre. Il est temps de mettre fin à cette situation et de veiller à ce que les entreprises fassent preuve de diligence et respectent les droits des travailleurs, offrent une protection sociale, se conforment à leurs obligations fiscales, réduisent leur empreinte carbone et éradiquent effectivement le travail des enfants et le travail forcé de leurs chaînes d’approvisionnement.

Mettre fin à la cupidité des entreprises est la première étape pour éradiquer le travail des enfants et l’esclavage moderne !