Humaniser la mondialisation - le défi des institutions internationales

La mondialisation était le thème central des discussions lors de la deuxième journée du Congrès fondateur de la CSI à Vienne.

Confédération syndicale internationale (CSI)

CSI Enligne
2/021006

Humaniser la mondialisation – Le défi des institutions internationales

Vienne, 2 novembre 2006 (CSI Enligne) : La mondialisation était le thème central des discussions lors de la deuxième journée du Congrès fondateur de la CSI à Vienne. S’exprimant sur le thème de « La cohésion ou le chaos - Les institutions mondiales », le directeur général de l’Organisation internationale du travail, Juan Somavia, a déclaré : « La façon actuelle dont la mondialisation se passe n’est pas inévitable. Elle résulte de choix humains et peut donc être modifiée. Les politiques concernant les marchés financiers, le commerce et les marchés du travail peuvent être modifiées si l’on s’aperçoit qu’elles ne fonctionnent pas pour le mieux ».

« On nous a dit jusqu’à présent qu’en libéralisant les marchés et en privatisant l’Etat, nous obtiendrons une croissance économique et la création de nouveaux emplois. Nous constatons chaque jour que ça ne fonctionne pas de cette façon. Nous avons donc de bonnes raisons de nous demander quand nous avons voté le Consensus de Washington, quand ce programme a-t-il été adopté de façon démocratique, quand a-t-il reçu une approbation mondiale ? Il n’a bien entendu jamais rien obtenu de tout ça », a ajouté M. Somavia.

Malgré des difficultés techniques qui l’ont empêché de participer au panel, Pascal Lamy, le directeur général de l’OMC, a pris part au débat en appelant la nouvelle organisation syndicale internationale à s’engager dans un processus d’amélioration du dialogue entre les institutions mondiales.

« L’ouverture commerciale est de façon générale créatrice d’emplois, mais cette création varie selon la qualité des politiques nationales telles que celles sur l’enseignement et les formations. Pour améliorer ne fût-ce que modestement la cohérence, le BIT et l’OIT publieront une étude commune au sujet de l’impact du commerce sur l’emploi. Nous menons des efforts à notre niveau ; soyez certains que la nouvelle unité du mouvement syndical contribue à améliorer cette cohérence », a déclaré M. Lamy.

Les délégués des affiliées de la CSI ont témoigné des réalités qu’ils vivent au quotidien : délocalisations, manque de protection des travailleurs et travailleuses de l’économie informelle, chômage des jeunes, menaces, violences contre les syndicalistes.

Demain, le dernier jour du Congrès de fondation verra l’élection du secrétaire général et du Conseil général de la CSI. Le Conseil général se réunira ensuite dans l’après-midi, il élira le Président et les vice-présidents de la CSI.

Pour plus d’informations, contactez le département de presse de la CSI : +43 (0) 664 593 6190

Créée le 1er novembre 2006, la CSI représente 168 millions de travailleurs dans 154 pays et territoires, elle compte 306 affiliées nationales.
Le nouveau site internet de la CSI : http://www.ituc-csi.org