#FPHN17 – Faits saillants du 1er jour

Lors de la participation syndicale à la 1re journée du Forum politique de haut niveau 2017, Wellington Chibebe (Secrétaire général adjoint de la CSI) a pris la parole à un événement en parallèle sur le Partenariat mondial pour une protection sociale universelle, une initiative qui réunit la Banque mondiale, l’OIT ainsi que d’autres organisations internationales et groupes de la société civile pour promouvoir une protection sociale universelle.

Pendant l’événement du Partenariat mondial pour une protection sociale universelle : Mettre fin à la pauvreté à l’horizon 2030, Chibebe a exprimé le soutien de la CSI au Partenariat mondial pour une protection sociale universelle et a offert de s’engager pleinement dans les travaux du partenariat à l’avenir. Lors de son intervention, le Secrétaire général adjoint Chibebe a commencé par rappeler que la Convention 102 de l’OIT concernant la sécurité sociale et la Recommandation 202 de l’OIT concernant les seuils minimaux de protection sociale jettent les fondations de la mise en œuvre au niveau national. Il a suggéré que la protection sociale est un outil clé pour réduire la pauvreté et les inégalités, soutenir l’éducation et le développement des compétences et promouvoir l’accès à des emplois de qualité.

Il a également mentionné qu’il reste plusieurs défis à relever afin d’obtenir la protection sociale universelle d’ici à l’an 2030. Il a fait remarquer que dans de nombreux pays les systèmes de protection sociale excluent une grande partie de la population et les estimations de l’OIT indiquent que seuls 27 % de la population mondiale bénéficie d’un niveau complet de protection sociale et que même lorsque les systèmes de protection sociale complets sont mis en place, les prestations sont insuffisantes pour garantir des moyens de subsistance décents. Il a mis en exergue le fait que les travailleurs dans l’économie informelle, ainsi que les travailleurs actifs dans des formes de travail précaires, temporaires et atypiques sont souvent incapables de bénéficier du régime de sécurité sociale classique dont les travailleurs employés avec des contrats « standards » peuvent jouir.

Il a également abordé le défi que constitue l’obtention d’une base de financement durable et équitable, en déclarant que le vieillissement démographique auquel on assiste dans certains pays a créé des pressions financières supplémentaires pour la protection sociale. Mais les mesures prises par les gouvernements pour soutenir la viabilité des systèmes de protection sociale sont souvent mises en œuvre au détriment de l’adéquation et de l’accessibilité. Il a donc déclaré qu’il est essentiel que les gouvernements garantissent un espace fiscal adéquat pour soutenir la protection sociale, suggérant de le faire en établissant des systèmes fiscaux plus redistributifs, en s’attaquant aux flux financiers illicites et à l’évasion fiscale, en réaffectant les dépenses publiques, en prenant des mesures visant à accroître les contributions fiscales et de sécurité sociale et, finalement, en soutenant l’emploi formel. Le Secrétaire général adjoint Chibebe a également souligné le rôle des partenaires sociaux dans la conception, la mise en œuvre et le contrôle des régimes de protection sociale.

L’intervention de M. Chibebe commence à 36 min 15 s (en anglais)

Pour en apprendre davantage sur la participation des syndicats au FPHN 2017, cliquez ici.

Plus d’informations sur la politique de la CSI en matière de protection sociale, cliquez ici.