Dites oui à un Traité sur le Commerce des Armes ! Agissez maintenant !

Chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants aux quatre coins du monde sont assassinés, mutilés et terrorisés, en conséquence directe du commerce international irresponsable des armes. Les armes légères constituent l’armement principal des combattants dans les conflits civils. Elles sont utilisées par des terroristes, des seigneurs de la guerre et des groupes du crime organisé et ont provoqué, en tant que telles, la plupart des victimes, notamment parmi les civils, lors de conflits récents.

Le commerce transfrontalier illégal d’armes légères et de munitions est réalisé de façon très peu transparente et en ne respectant qu’un minimum de restrictions, alimente les conflits, aggrave les violations des droits humains et accentue la pauvreté. Il contribue, en outre, à la violence à l’égard des femmes.

L’ONU organisera, en juillet de cette année, une conférence durant un mois à son siège à New York pour négocier un traité international sur le commerce des armes en vue de contrôler le commerce mondial illicite des armes et de surveiller le flux d’armes légères et conventionnelles à travers les frontières.

La Résolution, adoptée lors du Congrès de la CSI à Vancouver, sur la démocratie, la paix, la sécurité et le rôle des Nations unies appelle à « promouvoir une réglementation internationale effective de la production et du commerce des armes » et soutient « un Traité de l’ONU sur le commerce des armes, destiné à réglementer le commerce des armes légères ». Par conséquent, nous appelons toutes les organisations affiliées à faire pression sur leur gouvernement en vue de la Conférence de l’ONU afin d’obtenir un accord fort et juridiquement contraignant visant à combattre le problème des souffrances causées par des transferts irresponsables d’armes classiques et de munitions.

Nous vous demandons, en particulier, d’exhorter votre gouvernement à soutenir un traité répondant aux critères suivants. Le traité sur le commerce des armes doit :

- garantir qu’aucun transfert d’armes ne soit autorisé lorsque les armes risquent, dans une grande mesure, d’être utilisées pour commettre de graves violations de la Charte des Nations unies, de la législation internationale sur les droits humains et du droit humanitaire international ;
- être inclusif et couvrir toutes les armes, tous les transferts et toutes les transactions ;
- être applicable, réalisable et comprendre des dispositions et des lignes directrices concernant la mise en œuvre, la coopération internationale, la présentation de rapports, le règlement des différends et la mise en œuvre.

Ce mois de juillet sera un moment crucial si le monde veut progresser dans la réglementation du commerce des armes classiques. Nous vous demandons, dès lors, d’encourager vivement votre gouvernement à s’efforcer activement d’obtenir un traité de l’ONU sur le commerce des armes qui réponde aux critères susmentionnés.

Au niveau international, la CSI travaille avec Amnesty International sur ce thème. Nous vous encourageons à faire de même au niveau national.

Signez la pétition d’Amnesty International (cliquez sur le widget ci-dessus) et demandez à d’autres personnes de signer aussi ! Veuillez nous tenir au courant de toute action entreprise concernant le Traité sur le Commerce des Armes.