Déclaration de la CSI à l’occasion du Premier mai

Renforcer le pouvoir des travailleurs et des travailleuses est fondamental pour mener à bien une transformation économique, industrielle et sociale. Le système international défavorise considérablement, aujourd’hui, les travailleurs/euses et leurs familles, et les gouvernements battent de plus en plus en retraite face à la haute finance et aux grandes entreprises.

Une infime partie de la population mondiale détient de vastes pouvoirs et richesses, tandis que des millions et des millions de personnes n’ont pas d’emploi ou travaillent dans des conditions précaires et d’exploitation pour un maigre salaire.

Le pouvoir des entreprises doit être freiné dans leur pays et à travers leurs activités et chaînes d’approvisionnement internationales. Ce sont les travailleurs et les travailleuses, ensemble, qui détiennent la clef d’un futur de prospérité commune et durable.

Les travailleurs et les travailleuses se mobiliseront sur leurs lieux de travail et dans les rues le Premier mai aux quatre coins du monde, dont un grand nombre feront face à la répression de leurs droits fondamentaux de liberté syndicale, de liberté d’expression et de liberté de réunion.

Le nouvel appel lancé par la CSI (http://congress2014.ituc-csi.org/worst-boss-poll?lang=fr#.U2C8KlckS6I) montre du doigt et blâme neufs PDG dont la cupidité n’a d’égal que leur indifférence devant le sort des employé(e)s et d’autres qui placent leur confiance (et leur argent) en eux. Le vote pour le « pire patron au monde » commencera le Premier mai, dont le « vainqueur » sera annoncé lors du Congrès mondial de la CSI à Berlin.

Le Premier mai est l’occasion de célébrer les valeurs et les acquis historiques des syndicats. C’est également une occasion de réaffirmer notre engagement à organiser les travailleurs/euses dans le monde entier et à soutenir leurs luttes pour:

- la liberté syndicale et la négociation collective;
- les salaires minimums permettant aux travailleurs/euses de vivre;
- une protection sociale universelle; et
- des emplois sûrs, sains et durables.

Les syndicats s’organisent à l’échelle mondiale pour transformer le modèle de commerce qui permet aux chaînes d’approvisionnement abusives de ne pas respecter les droits fondamentaux, d’appauvrir les travailleurs/euses et leurs communautés et de profiter de lieux de travail dangereux. Nous poursuivrons notre combat pour l’équité dans le commerce mondial et lutterons contre les entreprises qui réclament le droit de poursuivre en justice les gouvernements qui défendent les droits des travailleurs/euses et les normes environnementales.

Le mouvement syndical mondial poursuivra cette lutte. Lors de sa réunion à Berlin ce mois-ci, le Congrès de la CSI tracera la voie à suivre, fondée sur les expériences et les luttes, des actions des syndicats locaux aux campagnes mondiales, pour renforcer le pouvoir des travailleurs et des travailleuses en vue d’édifier un avenir meilleur pour tous.

Joignez votre voix – votez pour le « pire PDG au monde » dans la compétition de la CSI: http://congress2014.ituc-csi.org/worst-boss-poll?lang=es#.U2C8KlckS6I