Youth Campaign Statements

Déclaration à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse 2015

Thème : l’indépendance économique des jeunes

Chaque année, la journée du 12 août est l’occasion de célébrer la jeunesse, tout en sensibilisant l’opinion aux problèmes qui affectent les jeunes femmes et hommes aux échelons national, régional et mondial. Une opportunité aussi de faire pression pour le changement.

La Confédération syndicale internationale (CSI) célèbre cette journée en focalisant l’attention sur le thème de l’ « Indépendance économique des jeunes », un appel à l’action qui s’appuie sur le constat qu’une partie importante de la jeunesse n’est pas économiquement indépendante.

La jeune génération d’aujourd’hui est la plus nombreuse que notre monde n’ait jamais connue dans l’histoire de l’humanité, or une grosse partie de cette génération n’a pas les moyens d’exercer son plein potentiel ni d’assumer le contrôle sur sa propre destinée et de poser des choix véritables. Les jeunes, tout comme les futurs leaders, s’affrontent à des défis monumentaux. Beaucoup trop de jeunes vivent sous le seuil de l’« extrême pauvreté », avec un revenu et un pouvoir d’achat insuffisants pour subvenir aux besoins alimentaires quotidiens minimums d’un régime à bas coût.

La création d’emplois viables et décents pour les jeunes est une condition préalable pour qu’ils puissent poser leurs choix propres. Leur actuel manque d’indépendance économique contraint les jeunes à devoir se contenter de moins seulement pour pouvoir joindre les deux bouts. Si l’occasion leur en était donnée, beaucoup de jeunes s’abstiendraient de faire les choix qu’ils ont faits quand ils étaient plus jeunes.

Les jeunes acquièrent leur indépendance économique à partir du moment où ils ont accès à toute la gamme d’opportunités et de ressources économiques, y compris l’emploi décent, des salaires adéquats ou vitaux, un meilleur revenu leur permettant de supporter le coût de la vie, ainsi qu’une protection sociale leur permettant de donner une direction à leur vie et à leur avenir et de répondre à leurs propres besoins ; dans le même temps que d’accroître leurs acquis propres, ainsi que ceux de leurs familles, de réduire leur dépendance à l’aide sociale et d’augmenter la productivité.
Bien qu’une partie d’entre aux connaisse une situation relativement confortable, l’immense majorité des jeunes est encore très loin de devenir économiquement indépendante. Le défi que représente l’accès à une plus grande indépendance économique est d’autant plus colossal pour les jeunes qui dépendent de la sécurité sociale ; celles et ceux qui veulent cesser d’exercer des emplois faiblement qualifiés et mal rémunérés mais qui n’en ont pas l’occasion.

De plus en plus, les jeunes disent à leurs gouvernements : « Ceci n’est pas le monde que nous voulons. » Des millions de jeunes souhaitent accéder à l’indépendance économique et à un avenir meilleur. Mais alors qu’ils entretiennent ces espoirs et s’efforcent du mieux pour y parvenir, il est important que les gouvernements créent des conditions plus favorables, pour leur permettre de poser des choix informés et devenir des membres actifs de la société.

Une indépendance économique accrue est possible dès lors que les jeunes ont accès à un enseignement de qualité, de même qu’à des possibilités de formation et de travail décent, et sont à même de tirer le meilleur parti de leurs compétences pour obtenir les meilleurs revenus pour eux-mêmes et pour leurs familles, tout au long de leur vie. Pour la majorité des jeunes, une indépendance économique accrue est possible moyennant des revenus accrus et de meilleurs retours sur l’investissement dans leurs compétences. Les jeunes peuvent poser des choix en matière d’éducation et d’emploi qui renforcent leur capacité à devenir économiquement indépendants au cours de leur vie.

Il est important de comprendre que les jeunes ne constituent pas un fardeau mais bien un atout social essentiel, une ressource dont la maîtrise peut faciliter la réalisation d’objectifs sociaux plus élevés de notre vivant.

La Confédération syndicale internationale (CSI) qui représente 176 millions de travailleurs dans 162 pays et territoires tient à transmettre ses meilleurs vœux de succès à tous les jeunes travailleurs et à la jeunesse du monde entier.

Une excellente Journée internationale de la jeunesse à vous toutes et tous !

En solidarité,
Nana Koomah Brown-Orleans
Présidente du Comité de la jeunesse de la CSI