Dans un partenariat historique, des entreprises, des ONG, des groupes à vocation religieuse et des syndicats s’engagent en faveur du dialogue sur une transition juste pour parvenir à un avenir sans carbone

Des groupes d’entreprises et de la société civile, représentant plus d’un demi-million de personnes et des milliers d’entreprises, ont soutenu l’appel du mouvement syndical international en faveur d’un dialogue entre travailleurs, employeurs et gouvernements pour veiller à une transition juste vers un avenir sans émissions de carbone.

La CSI, We Mean Business, The B Team et sept importantes ONG et organisations de la société civile internationales (CIDSE – alliance internationale d’agences de développement catholiques, Amis de la Terre, Action Aid, Greenpeace, Christian Aid, WWF et Oxfam) ont signé la déclaration commune prônant une transition juste lors de l’ouverture des négociations sur le climat des Nations Unies à Paris.

« Un accord mondial sur le changement climatique conclu à Paris doit garantir une transition juste. Nous n’avons plus une minute à perdre. Nous avons besoin d’un accord solide sur le climat. Nous avons besoin d’un engagement de tous – gouvernements, employeurs, syndicats et société civile – pour travailler à la transformation industrielle indispensable pour faire face au changement climatique », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

L’appel en faveur du dialogue a été signé à Paris au moment où 150 chefs d’État du monde entier se réunissent pour le démarrage de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique où se négociera un nouvel accord sur le climat pour limiter le réchauffement climatique à deux degrés.

« Nous pouvons planifier la transformation industrielle requise pour maintenir la hausse de la température à deux degrés, ou cela peut se produire de façon désordonnée – c’est un choix. Mais il est impératif que la transition soit juste et n’oublie personne. L’action climatique exige des investissements dans les emplois et dans la protection sociale. L’appel en faveur du dialogue pour une transition juste met tout cela en action », a poursuivi Sharan Burrow.

Les gouvernements de certains pays mettent en œuvre des réponses au changement climatique qui sont des modèles pour toutes les nations et montrent de quelle façon le dialogue social et la transformation industrielle peuvent servir de base aux actions climatiques.

  • Le Sénégal et la Sierra Leone disposent de comités climatiques composés de représentants d’employeurs, de syndicats et de la société civile ;
  • L’Allemagne et la France ont conçu des plans de transition vers les énergies renouvelables ;
  • La France dispose d’un cadre législatif pour une économie circulaire.

« Les populations ont besoin de sécurité et la transition vers un avenir sans carbone doit être juste. Il faut prévoir des mesures pour former et redéployer le personnel du secteur des carburants fossiles et d’autres industries vulnérables, et garantir leurs retraites.

Il est essentiel de prévoir d’autres investissements dans les communautés touchées, et les gouvernements et les entreprises doivent concevoir des plans transparents de décarbonisation et de création d’emplois avec les travailleurs et la société civile.

S’il ne peut y avoir d’emplois sur une planète morte, il n’y a pas d’espoir et d’économie sans emplois. Une transition juste est vitale pour la pérennité.

L’action climatique est impérative et urgente, et la CSI veillera à ce que personne ne soit laissé pour compte. L’appel au dialogue montre l’engagement des entreprises, des syndicats et de la société civile à faire d’un avenir sans émissions de carbone un avenir juste. L’attention du monde entier est désormais braquée sur les dirigeants afin qu’ils intègrent cet engagement à l’accord sur le climat de Paris », a conclu Sharan Burrow.

La CSI est à la tête d’une délégation de 400 militants syndicaux issus de 100 pays différents à la COP21 de Paris.

Le mouvement syndical a trois exigences pour les gouvernements afin de garantir la réussite de la conférence sur le changement climatique :

  • Revoir les ambitions à la hausse et faire que les possibilités d’emploi des actions climatiques soient réelles ;
  • Prévoir le financement des actions climatiques et soutenir les plus vulnérables ; et
  • S’engager en faveur de la sécurité, en faveur d’une transition juste pour les travailleurs et leurs communautés.

FIN

Suivez #unions4climate sur Twitter pour obtenir les mises à jour du mouvement syndical sur la COP21.

Lisez ici la déclaration commune : Appel au dialogue : l’action pour le climat nécessite une transition juste

Dossier Nouveaux fronts de la CSI Justice climatique : Édition spéciale pour la COP21

Pour organiser une entrevue avec des dirigeants syndicaux présents à Paris, veuillez contacter Gemma Swart au +32 479 06 41 63 gemma.swart@ituc-csi.org