La CSI plaide pour un nouveau contrat social lors de la réunion historique des Ministres de finances tenue à l’ONU

La Secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a prononcé un discours à la réunion des ministres des finances convoquée par les Nations Unies et les ministres des Finances du Canada et de la Jamaïque sur le thème « Financement du Programme de développement durable à l’horizon 2030 à l’ère du COVID-19 et au-delà »

Depuis l’évènement de haut niveau sur «Le financement du développement à l’ère du COVID-19 et au-delà» le 28 mai, la CSI a participé au processus visant à faire progresser les mesures politiques permettant aux ministres des finances de faire face à la crise et d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à long terme.

La réunion des ministres des finances, la première du genre à l’ONU, a vu une participation exceptionnelle réunissant plus de 60 pays et institutions, des représentants de la société civile et du secteur privé.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a souligné que le FMI élargissait l’utilisation des fonds de réserve mondiaux ou des droits de tirage spéciaux (DTS) et élargissait les lignes de swap pour un plus grand investissement social dans les pays en développement. Un soutien important a généralement été apporté à l’extension de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) du G20 G20 The Group of Twenty, or G20, is a forum for international cooperation on the most important aspects of the international economic and financial agenda. It brings together 19 countries and the European Union, which together represent around 90% of global GDP, 80% of global trade and two thirds of the world’s population. jusqu’en 2021 afin d’accorder la suspension du service de la dette aux pays les plus pauvres.

La dirigeante de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et l’Union africaine ont fortement souligné la question des paiements du service de la dette qui sont en train de devenir un transfert régressif des pays en développement vers les pays développés, compromettant gravement la liquidité et la stabilité financière: «les fondamentaux macroéconomiques doivent rester mais nous ne pouvons pas revenir à l’austérité », a-t-elle déclaré. Cela a été repris par la Directrice exécutive de la CEPAL qui a souligné la nécessité d’inclure les pays à revenu intermédiaire dont l’insolvabilité pourrait entraîner des conséquences terribles: la stabilité financière mondiale est «un bien public», a-t-elle déclaré, soulignant la nécessité de l’implication et des responsabilités des créanciers du secteur privé.

Plusieurs participants ont insisté sur la nécessité de remédier aux pertes de recettes des pays en raison de l’évasion fiscale, de la corruption et d’autres flux financiers illicites.

L’Union européenne - qui dirige le groupe de travail sur «mieux se remettre pour la durabilité» - a souligné le rôle des politiques budgétaires dans le soutien à la mise en œuvre des ODD, y compris le renforcement de la protection sociale, ainsi que les investissements dans le changement climatique au moyen d’instruments financiers tels que les obligations vertes.

Sharan Burrow a appelé les ministres des finances à prendre des mesures sur les priorités suivantes:

- 1 Centralité des emplois pour la durabilité: 400 millions d’emplois perdus, avec 1,6 milliard de travailleurs informels. Dans un tel contexte, toute forme d’allégement de la dette devrait être conditionnelle à la mise en œuvre des ODD, ainsi qu’aux investissements qui devraient être dirigés «vers une économie productive et nous devons déplacer les paramètres à cette fin», a-t-elle déclaré.

- 2 Renforcer la protection sociale: aujourd’hui, 70% de la population mondiale ne peut pas compter sur la sécurité de la protection sociale. Nous avons besoin d’un mécanisme mondial - le GFSP - pour aider les pays qui en ont le plus besoin à maintenir et à étendre leur protection en temps de crise et à renforcer leur résilience.

- 3 Ce sont les piliers d’un nouveau contrat social que les syndicats exigent au niveau mondial sur la base des ODD et de la Déclaration de l’OIT sur l’avenir du travail.

Les options politiques seront présentées aux dirigeants mondiaux lors d’une réunion de suivi de haut niveau des chefs d’État et de gouvernement le 29 septembre 2020 afin de proposer des solutions concrètes.

Pour de plus amples informations:

- * Informations générales et menu des options stratégiques
- * Enregistrement