Cohésion ou chaos - les institutions internationales

CONGRES FONDATEUR
DE LA CONFEDERATION SYNDICALE INTERNATIONALE (CSI)
Vienne, 1-3 novembre 2006
PANEL I (PLENIERE)
“COHESION OU CHAOS – LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES”
De 11h00 à 12h30, JEUDI 2 NOVEMBRE

11h00 Introduction par les coprésidents du Congrès fondateur
• La modératrice (Mme Eva Pfisterer, Rédactrice économique pour la TV autrichienne, ORF) présente les quatre panélistes
Remarques introductives :
11h05 M. Pascal Lamy, directeur général , Organisation mondiale du commerce (OMC)
11h10 Mme. Aruna Rao, directrice de “Gender at Work” et Civicus
11h15 Mme Heidemarie Wieczcorek-Zeul, ministre de la Coopération au développement d’Allemagne
11h20 M. Juan Somavia, directeur général, Organisation internationale du travail (OIT)
Questions clés pour le panel
Ce panel donne au Congrès l’occasion d’interagir avec des acteurs clés de l’économie mondiale – avec des directeurs d’organisations internationales, avec une ministre et avec une dirigeante de la société civile – de les interpeler sur des points d’une importance essentielle pour la CSI alors qu’elle s’engage dans la tâche d’établissement d’une mondialisation plus équitable. Voici quelles seront certaines des questions essentielles abordées :
• Ces personnes sont-elles d’accord avec la CSI quant à la nécessité d’un changement fondamental dans la mondialisation ?
• Dans l’affirmative, de quelle manière leurs organisations peuvent-elles contribuer à amener ce changement et quels sont les obstacles ?
• La gouvernance démocratique de l’économie mondiale est-elle une réelle possibilité ou une illusion ?
• Quelles sont leurs réponses aux personnes qui prétendent que l’unique solution est de stopper la mondialisation ?
• De quelle manière souhaitent-ils/elles interagir avec les syndicats en général et avec la CSI en particulier ?

11h25 La modératrice entame le débat avec le Congrès
On envisage de mener un débat spontané. La modératrice cherchera à permettre au plus grand nombre de délégué(e)s possibles du Congrès de prendre la parole (et pour ce faire elle rassemblera plusieurs questions à la fois avant de s’adresser aux panélistes pour leur demander leurs réponses) et en posant une ou plusieurs questions spécifiques à l’un ou l’autre panéliste en particulier (il est possible quela modératrice pose elle-même des questions pour donner suite au commentaire d’un(e) panéliste), dans le but d’obtenir un débat le plus interactif et le plus animé possible.
12h17 La modératrice demande à chacun des quatre panélistes de faire une remarque conclusive
12h25 Remarques conclusives du coprésident du Congrès fondateur
12.30 Fin du panel en plénière