Atteindre la protection sociale en Afrique à travers les Objectifs de développement durable : dévoiler les ODD en tant que lutte syndicale

Les pays africains se sont déjà engagés à atteindre les objectifs du Programme 2030 ; néanmoins, le niveau de participation des syndicats à la mise en œuvre et au suivi des Objectifs de développement durable ne reflète pas cet engagement.

par Alex Nkosi, Réseau syndical africain pour le développement

Il ne fait aucun doute qu’au niveau politique, le Programme 2030 et ses Objectifs de développement durable a été universellement adopté. Les pays africains se sont également engagés à réaliser les Objectifs du Programme 2030 et de l’agenda 2063 de l’Union africaine. Cependant, il existe toujours un grand fossé entre les impératifs de la mise en œuvre réussie du programme et ce qui se passe réellement sur le terrain.

Pour atteindre les Objectifs, il est clair que chacun doit faire sa part : gouvernements, secteur privé, syndicats et organisations de la société civile. Cette approche multipartite signifie que les syndicats ne peuvent plus rester les bras croisés mais doivent être impliqués et considérés comme des acteurs du développement à part entière. Cependant, la réalité en Afrique est que la participation des syndicats à la mise en œuvre et au suivi des Objectifs de développement durable (ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. ) ne reflète pas cet engagement.

Objectifs de protection sociale dans les ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015.

Contrairement aux Objectifs du Millénaire pour le développement qui ont précédé le Programme 2030, le cadre de développement actuel est un "tout pour tous". Dans ce cadre, les syndicats peuvent trouver leurs principales préoccupations couvertes. Par exemple, la protection sociale fait partie d’une série de cibles des ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. , tels que la cible 1.3, qui traite de la mise en œuvre au niveau national de systèmes de protection sociale et de mesures pour tous, y compris de socles, et d’ici 2030, une couverture substantielle des pauvres et des vulnérables. La cible 3.8, vise à réaliser la couverture sanitaire universelle (CSU), y compris la protection des risques financiers, l’accès aux soins médicaux essentiels de services de qualité et accès à des médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et abordables pour tous. Les cibles 5.4 et 8.5 reconnaissent et valorisent les soins et le travail domestique non rémunérés par la fourniture de services publics, d’infrastructures et de politiques de protection sociale et par la promotion de la responsabilité partagée à la maison et au sein de la famille, selon le cas, au niveau national. Ils visent aussi à atteindre, d’ici 2030, le plein emploi productif et un travail décent pour toutes les femmes et tous les hommes, y compris les jeunes et les personnes handicapées, ainsi qu’un salaire égal pour un travail de valeur égale.

Quel rôle les syndicats peuvent-ils jouer à cet égard ?

Les ODD offrent aux syndicats des outils et des espaces supplémentaires pour impliquer leurs gouvernements nationaux et les tenir responsables de leurs engagements. Beaucoup peut être fait pour mobiliser le soutien des travailleurs en faveur de la protection sociale. Par exemple, développer des outils et des guides pratiques pour des groupes de travailleurs sur l’éducation à la protection sociale, à la défense et à la bonne gouvernance est un moyen sûr de renforcer la lutte pour de meilleures conditions de vie et de travail. Un autre rôle que les syndicats peuvent endosser est de favoriser les dialogues nationaux pour encourager les discussions tripartites sur les situations nationales de protection sociale et les ambitions de l’élargir à l’ensemble de la population, tout en plaidant pour l’amélioration de la législation nationale.

En ce qui concerne le rôle que les syndicats peuvent jouer dans la mise en œuvre et le suivi des objectifs de développement durable en Afrique, le Réseau syndical africain pour le développement (ATUDN) promulgue une stratégie à trois volets. Premièrement, les syndicats devraient se mobiliser et participer. Pour y parvenir, les syndicats doivent se familiariser avec le Programme 2030 et isoler les Objectifs qui correspondent à leurs luttes spécifiques. Deuxièmement, les syndicats devraient, par le biais du dialogue social, influencer la planification et la mise en œuvre des ODD. Troisièmement, et enfin, les syndicats devraient suivre et faire un compte-rendu du progrès de la mise en œuvre des ODD. L’ATUDN a déjà montré comment y parvenir. En produisant des rapports nationaux sur la mise en œuvre nationale des Objectifs de développement durable, les syndicats peuvent contribuer de façon efficace au rapport officiel sur les progrès réalisés sur la mise en œuvre du Programme 2030 à l’échelle nationale.

Quelques exemples de progrès de la lutte syndicale à travers les ODD

Au Zimbabwe, grâce au travail de l’ATUDN, les syndicats ont pu mobiliser la société civile pour entretenir un dialogue national sur les Objectifs de développement durable, avec la participation de représentants du gouvernement, des partenaires de développement et de l’OIT.

Au Congo Brazzaville, Ghana et Tchad, les syndicats utilisent leur rapport national de mise en œuvre des ODD pour contacter le gouvernement et progresser dans la mise en oeuvre de l’Agenda sur le travail décent. Ces travaux ont permis de renforcer la compréhension et la confiance des gouvernements à l’égard des syndicats dans le domaine du développement, planification et mise en œuvre du Programme 2030.