Action urgente demandée au FMI, à la Banque mondiale et au G20

La CSI demande une action urgente et concertée pour la reprise économique et lance un appel aux ministres des Finances du G20 G20 The Group of Twenty, or G20, is a forum for international cooperation on the most important aspects of the international economic and financial agenda. It brings together 19 countries and the European Union, which together represent around 90% of global GDP, 80% of global trade and two thirds of the world’s population. , au FMI et à la Banque mondiale, dont les réunions annuelles ont lieu à partir du 16 octobre.

« Face à la perte de centaines de millions d’emplois et avec plus d’un milliard de travailleurs de l’économie informelle qui se retrouvent dans le dénuement le plus total en raison de la pandémie, les acteurs mondiaux ne peuvent pas se permettre de remettre l’action à plus tard. L’allègement de la dette et les injections de fonds au profit de la création d’emplois dans la santé, les soins, les infrastructures, l’éducation et l’action pour le climat sont indispensables en vue de relancer l’activité économique mondiale et de créer la résilience nécessaire pour l’avenir », a déclaré Sharan Burrow, la secrétaire générale de la CSI.

Les principales priorités sont les suivantes :

  • prévoir et financer un allègement de la dette multilatéral, pour lequel la Banque mondiale et les investisseurs privés prennent leur part de responsabilité.
  • le FMI et la Banque mondiale doivent apporter leur soutien pour combler le «fossé» en matière de relance budgétaire identifié par l’Organisation internationale du travail (OIT), aider les pays à mettre au point et à financer les investissements publics pour créer des emplois et atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies.
  • instaurer un fonds mondial pour la protection sociale avec le concours de la Banque mondiale et de l’OIT en faveur des économies les plus pauvres du monde.
  • réformer la Banque mondiale pour aider les pays à créer des emplois de qualité et à réduire les inégalités, au lieu de promouvoir la déréglementation telle qu’elle figure dans le rapport Doing Business, qui a été suspendu.
  • veiller à ce que les institutions financières internationales cessent de comprimer les dépenses salariales du secteur public, afin que la santé et l’éducation puissent bénéficier de ressources suffisantes pour combattre la pandémie et se reconstruire avec une meilleure résilience.
  • émettre des droits de tirage spéciaux du FMI pour apporter des liquidités vitales.
  • mettre en œuvre des mesures d’imposition dans le but de contribuer à rétablir les finances publiques, en particulier en faisant revenir les milliards de dollars dont les ultra-riches ont privé l’économie mondiale pendant la pandémie.

« Les personnes qui ont profité de la pandémie ont fait disparaître des centaines de milliards de dollars du système, outre le fait que les régimes d’imposition étaient déjà trop faibles avant le début de la crise sanitaire.

« Les ressources ne manquent pas pour créer des emplois et assurer une reprise résiliente, et les gouvernements doivent faire face à leurs responsabilités pour mettre fin à ce pillage. Les propositions détaillées que nous soumettons aux ministres des Finances, au FMI et à la Banque mondiale visent à lutter contre les inégalités qui mettent à mal l’économie mondiale – et contre les crises concomitantes du changement climatique et de la COVID-19.

« Les récents commentaires de la directrice générale du FMI au sujet de l’allègement de la dette et de la nécessité d’aider les plus pauvres sont encourageants, et nous attendons des dirigeants mondiaux qu’ils prennent les bonnes décisions dans les semaines à venir. Toute suggestion favorable au retour des politiques d’austérité, qui se sont révélées si infructueuses et dévastatrices après la crise financière mondiale, est à exclure », a ajouté Mme Burrow.

Déclaration du groupement Global Unions à l’occasion des réunions du FMI et de la Banque mondiale https://www.ituc-csi.org/statement-imf-wb-october-2020

Déclaration du L20/C20 aux ministres des Finances du G20 G20 The Group of Twenty, or G20, is a forum for international cooperation on the most important aspects of the international economic and financial agenda. It brings together 19 countries and the European Union, which together represent around 90% of global GDP, 80% of global trade and two thirds of the world’s population. (en anglais) https://www.ituc-csi.org/IMG/pdf/c20_l20_statement.pdf

Lettre ouverte de la CSI/ICC/Global Citizen aux ministres des Finances (en anglais) https://www.ituc-csi.org/ITUC-ICC-Global-Citizen-G20-Finance-Oct2020