Renforcer l’action syndicale en Côte d’Ivoire

Lors du dernier Congrès de la Confédération Ivoirienne des syndicats libres (CISL-Dignité), en 2014, la CFDT (France) avait pris l’engagement d’appuyer ce syndicat dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de formation syndicale national.

Par Martine Roy, CFDT (France)

Au mois de novembre 2017 une session d’évaluation collective du projet a permis à l’ensemble des acteurs de faire le bilan et préparer l’avenir. Ce projet, programmé sur deux ans (2016-2017) en partenariat avec trois organisations syndicales européennes, le SIT de Genève, la CSC (Belgique) et la CFDT (France). Ces trois partenaires étaient présents pour animer cette session : Jean-Dominique Jacquemet pour le SIT Genève, Karin Debroey pour la CSC Belgique et Martine Roy pour la CFDT France.

Ce projet de coopération était basé sur :

  • Plusieurs stages de formation de 20 formateurs syndicaux,
  • Des sessions de sensibilisation pour les responsables des diverses centrales sur les conditions de réalisation d’un programme quinquennal de formation,
  • Des sessions locales de formation et des rencontres en entreprises.

Les objectifs majeurs de cette mission d’évaluation ont été les suivants :

  • Mesurer les résultats du projet (résultats, impacts et effets obtenus au regard des résultats attendus et des moyens mis en œuvre).
  • Mettre en exergue le degré de pertinence, d’efficience et d’efficacité des différentes interventions des partenaires du Nord (séminaires de formation du SIT, de la CFDT et de la CSC en début 2016) en faveur des formateurs de CISL-Dignité.
  • Identifier les points forts et les points à améliorer, prendre en compte les revendications du groupe de formateurs au cours de l’exécution du projet et formuler des recommandations pour la poursuite du partenariat.

L’évaluation a donc porté sur les 6 objectifs spécifiques :

  1. Equiper en informatique et former en moyens pédagogiques une équipe de formateurs syndicaux.
  2. Sensibiliser et former le Comité Exécutif National (CEN) de CISL-Dignité
  3. Former les nouveaux leaders syndicaux d’Abidjan, capitale économique du pays.
  4. Former les nouveaux leaders et représentants syndicaux du pays, de manière décentralisée.
  5. Organiser des rencontres en entreprises, avec les travailleurs affiliés, sur leur lieu de travail.
  6. Organiser deux congrès de branche, sous forme de sessions nationales spécifiques, pour deux secteurs d’activité.

En conclusion, l’évaluation a permis de mesurer les résultats atteints, les impacts, les forces et faiblesses du projet et de tirer les enseignements qui permettront d’envisager et de mieux orienter les perspectives de partenariat futur entre nos diverses organisations. Elle a été un excellent exercice d’échanges participatifs avec les bénéficiaires du projet, les responsables administratifs et financiers de Dignité ainsi que son Secrétariat.

Un nouveau projet de coopération devrait consolider le travail déjà bien engagé afin de poursuivre le renforcement de la CISL-Dignité en Côte d’Ivoire.

Liens :