Manque d’inclusivité au cinquième sommet Union africaine-Union européenne

Le 5e Sommet Union africaine (UA) - Union européenne (UE) s’est tenu à Abidjan (Côte d’Ivoire), les 29 et 30 novembre 2017, dans le cadre de la stratégie commune UE-Afrique. Ce Sommet se tient à un moment crucial dans la mesure où un certain nombre des accords clefs qui encadrent les relations entre ces deux acteurs régionaux de premier plan sont en cours de révision. Les syndicats constatent plusieurs restrictions à l’espace réservé à la participation de la société civile au Sommet.

Événements préparatoires

Très peu de dispositions avaient été prises en matière de participation de la société civile au Sommet. Un Forum de la société civile avait été organisé quatre mois plus tôt à Tunis (Tunisie). Les syndicats ont notamment contribué à la Déclaration de la société civile Afrique-UE, qui a été présentée au Sommet Union africaine - Union européenne. Vous trouverez de plus amples informations sur la participation syndicale ici.

Les syndicats ont également participé à la 4e réunion des acteurs économiques et sociaux de l’Union africaine et des Conseils économiques et sociaux UE-Afrique, qui s’est tenue les 16 et 17 novembre 2017. La déclaration finale de cette réunion, que vous pouvez consulter ici, a été soumise en tant que contribution à la déclaration du Sommet Union africaine - Union européenne.

Forum citoyen à Abidjan

Les citoyens ont néanmoins été présents à Abidjan et ont assisté au Forum citoyen, un forum alternatif mis sur pied par des organisations locales de la société civile. Le Forum citoyen a porté sur le même thème que celui du Sommet : « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ».

En marge du Sommet UA-UE, la CSC, la CGSLB, WSM (Belgique) et la CSI Afrique ont organisé un séminaire sur la protection sociale, lors duquel a été approuvée la Déclaration d’Abidjan sur la protection sociale, intitulée « La protection sociale au coeur des relations entre l’UE et l’UA - investir dans les personnes et dans des sociétés durables et inclusives. » Vous pouvez consulter la déclaration finale du Forum citoyen ici. Malheureusement, la cérémonie de clôture du Forum citoyen a été marquée par l’intervention de la police qui a forcé les participants à se disperser, de sorte que la marche qui était prévue a été interdite. La motion du Forum citoyen condamnant cette intervention est disponible ici. Tant les dispositions inadéquates relatives à la participation officielle de la société civile au Forum et cette réaction brutale aux initiatives de la société civile créent un précédent inquiétant.

Résultats du Sommet

Les résultats de ces discussions politiques concernent, avant tout, les citoyens de l’UA et de l’UE. Ainsi, les organisations représentatives de la société civile jouent un rôle vital pour assurer la responsabilisation à tous les niveaux du processus d’élaboration des politiques, ainsi que la légitimité de ses résultats. Bien que des efforts remarquables aient été déployés pour leur permettre de jouer ce rôle, l’espace réservé à la société civile dans le cadre du 5e Sommet UA-UE était déplorable.

Le Comité de pilotage conjoint de la stratégie commune UE-Afrique est un réseau d’organisations de la société civile des deux continents, qui travaillent dans le cadre des différentes priorités thématiques du partenariat. Les syndicats font partie de cet organe, qui promeut l’engagement des OSC dans le partenariat aux niveaux politiques, et particulièrement dans la mise en oeuvre des feuilles de route. Les OSC ont été invitées à prendre la parole durant six minutes (trois par continent), ce qui était déjà une petite victoire par rapport au dernier Sommet, durant lequel elles n’avaient pu s’exprimer que durant deux minutes (un par continent). Toutefois, l’intervention du Comité de pilotage conjoint de la stratégie commune UE-Afrique a fait l’objet d’un veto, établissant un précédent regrettable pour un partenariat entre l’UE et l’Afrique censé être axé sur les personnes.

La déclaration finale du Sommet a été prétendument approuvée par acclamation. En fait, il semble que la déclaration est toujours en cours d’élaboration et de finalisation, dans la mesure où il n’y a pas de consensus sur certaines questions, telles que la participation des OSC, la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation et le rapatriement des migrants de l’UE vers l’Afrique.

Vous pouvez consulter ici (en anglais) la déclaration du Comité de pilotage conjoint de la stratégie commune UE-Afrique sur les modalités de participation des OSC au Sommet.

Pour de plus amples informations :