3ème forum conjoint des syndicats et du CAD

Le 3ème forum conjoint des syndicats et du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE s’est tenu le 21 mars 2017, à Paris. Ce forum avait pour thème le rôle du CAD en vue de l’évolution du contexte du développement et de la réalisation du Programme 2030. Réunissant en son sein les principaux donateurs du développement, le CAD joue un rôle important dans la prise de décision sur le développement à l’échelle mondiale. Les conclusions de l’enquête récente du RSCD sur le soutien des donateurs à l’Agenda du travail décent ont été abordées.

La séance d’ouverture du forum portait sur le rôle du CAD suite à l’adoption récente de plusieurs accords internationaux de premier plan (Programme 2030, COP21, Programme d’action d’Addis-Abeba). Cette séance dirigée par Charlotte Petri Gornitzka, présidente du CAD, a mis en exergue le rôle primordial du CAD dans la définition de normes se rapportant au recours rationnel du financement pour le développement. Le débat a souligné le rôle des partenariats multipartites à l’heure d’assurer une approche basée sur les résultats. Les membres du panel ont accordé une attention particulière au rôle du dialogue social pour la réalisation d’un développement durable.

La deuxième séance, présidée par le secrétaire général adjoint de la CSI, Wellington Chibebe, était centrée sur le rôle du CAD dans le suivi de la mise en œuvre des ODD ODD Les Objectifs de développement durable ont été l’un des résultats de la Conférence Rio+20. Les États membres ont lancé une nouvelle série de futurs objectifs internationaux en matière de développement, qui se baseront sur les Objectifs du millénaire pour le développement et convergeront avec le programme de développement pour l’après-2015. . De par sa fonction déterminante dans l’aide publique au développement (APD), le CAD est un dépositaire clé des informations sur le développement et de l’expertise statistique. La manière dont les donateurs allouent et suivent les ressources est hautement pertinente pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable. Une discussion a eu lieu sur la modernisation continue de l’APD, où l’attention s’est portée plus particulièrement sur l’intégration d’instruments du secteur privé. Les syndicats ont préconisé une approche plus prudente à l’heure d’intégrer des instruments comme le financement mixte et les institutions de financement du développement, au vu des questionnements sérieux qui surgissent quant à leur efficacité dans le développement (voir par exemple L’efficacité de développement du soutien au secteur privé par le biais des fonds APD.

Enfin, les conclusions et recommandations du rapport d’étude conjoint du RSCD et de l’ODI intitulé Comment les donateurs soutiennent-ils l’Agenda pour le travail décent ? ont été abordées. Il a été souligné que bien que les pays donateurs reconnaissent l’importance de l’emploi dans le processus de développement et l’incluent au nombre de leurs priorités en matière de développement, leur approche reste déséquilibrée. Le rôle joué par le CAD dans le suivi du soutien aux quatre piliers de l’Agenda pour un travail décent peut contribuer à une approche plus équilibrée en matière d’aide à l’emploi et assurer une cohérence accrue des politiques.

Les documents de la réunion sont disponibles ici. Un rapport détaillé suivra bientôt.