blogs

Young Workers

Le chômage des jeunes au Ghana

Les jeunes sont majoritaires dans la sous-région de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), mais ils sont également davantage touchés par le chômage et par le sous-emploi et son corollaire de tragédie et de détresse, ce qui n’est pas de bon augure pour l’avenir de la jeunesse.

Au Ghana, comme dans toute la sous-région, la plupart des jeunes ont des emplois informels, occasionnels, non productifs et non rémunérateurs. Ils ne sont pas protégés par la loi et ne bénéficient d’aucune protection sociale.

La précarisation de l’emploi, résultat de la déréglementation du marché du travail, de l’externalisation et de restructurations à tour de bras, est de plus en plus courante en Afrique de l’Ouest.

En tant que jeune syndicaliste, je suis convaincue que le travail décent devrait être au cœur de toutes les stratégies de développement déployées dans la sous-région et devenir la pierre angulaire d’une société juste, démocratique, participative et créatrice d’emplois.

Les jeunes ne pourront sortir durablement de la pauvreté que grâce à la création d’emplois permanents et décents.

Le gouvernement du Ghana a mis en place un programme national pour l’emploi des jeunes dont les premiers modules ont permis l’embauche d’environ 10 000 jeunes. Les principaux problèmes de ce programme louable sont le financement et la pérennité. Le Ghana TUC s’est fortement impliqué dans ce programme national pour combattre le problème du chômage des jeunes.

Le Ghana TUC se bat pour améliorer les conditions de travail et pour syndiquer ces groupes de travailleurs. Jusqu’à présent, il a rencontré quelques succès en termes de syndicalisation au sein du Metro Mass Transport System.

Le Ghana a également rejoint le Réseau pour l’emploi des jeunes du Secrétaire général des Nations Unies en tant que 20ème pays pilote. Le ministre de la main-d’œuvre et de l’emploi a donc mis en place une équipe composée de jeunes travailleurs qui représentent le Ghana TUC et dont je fais partie. Nous travaillons à un calendrier pour l’élaboration d’un plan d’action national pour l’emploi des jeunes dont le Réseau exige la mise en place pour fournir des soutiens techniques et financiers pour les programmes d’emploi des jeunes. Le Ghana dispose déjà d’un projet de politique sur l’emploi et les jeunes qui est en cours de discussion.

L’équipe qui travaille sur le plan d’action du Réseau pour l’emploi des jeunes s’est réunie pour la première fois le 31 octobre 2008 et une analyse de l’emploi des jeunes et un exercice de cartographie des projets actuels d’emploi pour les jeunes sont actuellement menées.

J’espère que la formation professionnelle et la création d’emplois décents deviendront des priorités au Ghana et dans tous les pays d’Afrique.