Canada : L’interdiction de l’amiante marque une victoire décisive pour le mouvement syndical

L’annonce aujourd’hui par le gouvernement Trudeau d’une interdiction sur l’importation, l’exportation la fabrication et l’utilisation de l’amiante représente une victoire décisive pour le mouvement syndical canadien.

Malgré une interdiction initiale de l’amiante par le Canada en 2012, les importations de produits contenant de l’amiante ont connu une croissance constante au cours des cinq dernières années alors que divers produits contenant de l’amiante ont également été exportés du Canada.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a déclaré : « Nous félicitons le mouvement syndical canadien pour sa victoire et la décision du gouvernement augmentera la pression sur les autres pays qui n’ont pas encore mis en œuvre d’interdiction en ce sens. Des dizaines de millions de personnes sont exposées à l’amiante et tous les gouvernements sont appelés à intervenir dès lors que le Canada doit à présent endiguer le bilan effroyable de mortalité et de maladie. »

Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada (CTC), a affirmé : « Les syndicats canadiens ont travaillé sans relâche durant des décennies avec les survivants et les spécialistes de la santé pour obtenir cette interdiction. Nous savons que cela contribuera à renforcer les protections en matière de santé et de sécurité pour les travailleurs, de même qu’à rendre les lieux de travail et les espaces publics plus sûrs pour tout le monde. »

Dans le cadre de sa campagne pour l’interdiction, le Congrès du travail du Canada a aussi appelé le gouvernement à mettre sur pied un registre des personnes atteintes de maladies de l’amiante, à mettre en œuvre une réponse sanitaire globale couvrant la détection et le traitement précoces, des mesures ciblées sur les personnes travaillant dans des situations où l’amiante est présent, comme les rénovations de bâtiments, et des normes standardisées au niveau national en vue de l’élimination de l’amiante. Le CTC en a aussi appelé le gouvernement à soutenir les demandes soumises aux Nations Unies pour l’inscription de l’amiante blanc ou chrysotile à la liste des substances dangereuses de la Convention de Rotterdam http://www.pic.int/. Le gouvernement a en outre signalé qu’il « mettrait à jour sa position » concernant la convention contre l’amiante.

À lire également :
http://canadianlabour.ca/news/news-archive/canada’s-unions-celebrate-federal-asbestos-ban
http://www.newswire.ca/news-releases/government-of-canada-to-ban-asbestos-606782976.html

For more information, please contact the ITUC Press Department on +32 2 224 02 10 or mailto:press@ituc-csi.org